AMD et Intel multiplient les coeurs

Architecture du DunningtonAMD a du retard à rattraper dans la finesse de gravure de ses processeurs. Aussi, son nouveau processeur Shanghai gravé en 45 nm devrait arriver avant la fin de l’année pour contrer la suprématie actuelle d’Intel dans ce domaine.

Un 12 coeurs pour AMD...

Par la même occasion, le géant américain prévoit aussi un six cœurs natifs avec son processeur Istanbul. Il serait d’ailleurs possible qu’AMD prévoie un processeur à douze cœurs composé de deux Istanbul juxtaposés. Concrètement, natif signifie que tous les cœurs sont compris dans une seule et même puce, ce que revendique AMD. À l’inverse, Intel ne se préoccupe pas de cette appellation sur les performances de laquelle on peut rester sceptique. Avec une difficulté sur le marché de l’entrée de gamme, le fondeur des Pentium privilégie actuellement le marché des serveurs et des machines de jeu haut de gamme avec son futur Dunnington.

Intel et son Dunnington pour le marché des serveurs

Roadmap AMDEn effet, selon Nathan Brookwood, analyste chez Insight64, « Avec le Phenom tricoeur, AMD essaye de couper l’herbe sous le pied d’Intel sur le marché des PC d’entrée de gamme. Le quadricoeur d’Intel y est plus cher, sans être tellement plus performant que le tricoeur. » Planté face au Barcelona d’AMD sur le marché des serveurs quadriprocesseurs, Intel ne peut pas attendre la disponibilité massive de ses processeurs Nehalem l’année prochaine et se doit de rester dans la course.

En outre, ses processeurs quadricoeurs Xeon ne peuvent pas concurrencer le bus ultrarapide utilisé par Barcelona. C’est pour ces raisons qu’apparaît le Dunnington, un processeur basé sur trois puces Core 2 Duo gravées en 45 nm et qui devrait pouvoir se décliner en puces dotées d’un nombre de cœurs multiple de deux. Cela pourrait présager des 10 cœurs, 12 cœurs, 14 cœurs, etc… pour Intel.