Accro à Internet , un trouble psychiatrique ?

Démontrer que l'addiction a Internet relève du trouble psychiatrique, voici le nouveau credo de certains psychiatres à travers le monde. Dans une revue très sérieuse traitant du sujet, le « Manuel Diagnostic et Statistique des Troubles Mentaux », des spécialistes alertent leurs confrères sur l’« Internet-use disorder », soit le trouble de l'utilisation d'Internet. 


Invitant les psychiatres à se concentrer sur la question et à faire des recherches sur le sujet, le manuel avance que certaines personnes qui passent beaucoup de temps sur la toile développeraient des symptômes proches de ceux qui sont touchés par des troubles de l'addiction.


Reste à définir l'addiction à Internet. À partir de quelle quantité d'heures passé en ligne peut-on parler d'addiction ? Avec le développement massif des smartphones, il n'est pas rare de naviguer des journées entières sur le web, passant de nos ordinateurs à nos téléphones, voire tablettes ... serions-nous alors tous, internautes, atteint de trouble psychiatrique ? Aux experts de trancher.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • covnente85
    La technologie nous mène à notre propre fin !
    Notre planète visent à s'uniformiser et à se construire autour du numérique, mais il faut savoir que, comme un marteau qui servirait à construire, il peut aussi démolir.
    Je m'explique, pour le moment tout est beau, ont se matent des films en blue-ray, ont à un téléphone qui peut pratiquement tout faire, ont met quelques millisecondes à faire circuler une info à l'autre bout du monde... bref, nos intérêts commun se tourne vers le binaire... c'est pas malheureux sa ?
    Enfin de compte sa me fait un peu penser à la cigarette, y'a 30 ans, elle était bonne la cigarette, maintenant que l'ont sait, que l'on à été informé, que l'on en à pris conscience, l'on s’aperçoit que cela fait plus de mort qu'aucune guerre n'en à fait ...
    Malgré sa j'utilise internet et je fume, je me plaint mais n'applique pas, en soit je suis dans infantilisé.
    0
  • oldbear
    Pour info, le DSM (actuellement version IV-TR et bientôt V), dont vous parlez ici, répertorie depuis des années tout ce qui peut être apparenté à un "trouble psychiatrique". Le DSM a toujours trouvé des pathologies pour tout, surtout pour ce qui est considéré comme "tendance" aux yeux de la presse. Ce sera l'addiction aux tablettes dans quelques années si ça continue, du moment que ça peut faire parler du DSM. Le malheur c'est évidemment que certains psychiatre l'utilisent, surtout aux USA - il est très peu utilisé en France où c'est plutôt la CIM-10 qui est légion à l'heure actuelle - malgré la machine à fric que représente son édition.
    Ca reste donc du grand spectacle pour moi, une façon simple de faire parler d'un manuel qui se veut très rentable auprès des médecins spécialistes en santé mentale, en inventant toujours quelque chose en rapport avec "ce dont on parle".
    0