Les États-Unis gardent la main sur Internet

Nous vous parlions il y a peu des discussions plutôt houleuses qui avaient lieu en début de semaine, en vue de la préparation du SMSI (Sommet mondial sur la société et l’information) qui se tient depuis hier à Tunis, et qui remettaient en cause la main-mise de l’ICANN (Internet Corporation for Affigned Names and Numbers), société américaine sous la tutelle du gouvernement américain, sur les noms de domaines.
L’organisme avait en effet fortement été soupçonné d’avoir été influencé par le gouvernement américain pour la décision de son refus des noms de domaine en .xxx, alors même qu’il avait donné son accord de principe peu de temps avant.
Certains suggéraient alors de passer la main à organisme géré par l’ONU, enlevant le contrôle des mains des États-Unis pour un contrôle plus général, ce à quoi s’opposait l’ICANN.
La première journée du SMSI a donc apporté les réponses à ce débat, et un accord a finalement été conclu en faveur de l’ICANN...

L'ICANN continue de garder la barque

Les discussions lors de la première journée de ce sommet ont donc bien entendue été principalement axées sur ce sujet.
Alors que la plupart des pays, notamment ceux de l’Union européenne, voulaient internationaliser la gestion de l’Internet, les États-Unis, et notamment l’ICANN, n’étaient pas de cet avis.
Ainsi, les discussions ont débouché sur un accord laissant à l’ICANN la main sur les adresses en .com, .net, ou encore .org, mais laissant tout de même un contrôle plus large aux autres états sur leurs suffixes comme le .fr français ou le .cn chinois.

La création d'un forum international pour les autres pays

Cependant, les discussions de cette première journée du SMSI ont également donné lieu à un projet de création d’un forum international permettant de discuter de a lutte contre le spam et sur les moyens possibles pour combler le fossé technologique entre le Nord et le Sud économique (rappelons que c’était le but premier du SMSI lors de sa création, il y a deux ans, et qu’un contrôle de l’Internet par l’ONU y avait déjà été évoqué).
Malgré tout, ce forum ne pourra en aucun cas remettre en cause le contrôle exercé par les États-Unis sur l’ICANN et les noms de domaines gérés par celui-ci.
La situation n’avance donc pas beaucoup, mais l’Union européenne veut toujours croire "à terme à une internationalisation de la gouvernance d'internet, ainsi qu'à une amélioration de la coopération entre gouvernements".
Enfin, le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a refusé d’admettre que les Nations Unies aient un contrôle exclusif de la toile, prétextant que la gestion d’Internet "doit revenir à des institutions techniques, ne serait-ce que pour le protéger des ingérences politiques".
La première édition du forum international est donc prévue pour début 2006, regroupant hommes d’affaires, techniciens, militants des droits de l’homme et représentants des gouvernements.
Affaire à suivre...

Source : Reuters
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires