Eric Surdej (LG) : "la simplification et la connectivité comme crédo"

Au salon de l’IFA à Berlin, LG a cette année misé à 100% sur la 3D : son, audio, vidéo, tout tourne autour du relief. Un choix qui ne surprend plus personne et qui dévoile l'ambition du constructeur coréen : en mettre plein les yeux à ses utilisateurs. Rencontre avec Eric Surdej, son président français.

100% 3D pour LG cette année : vous n’avez pas peur que le public sature ?


Notre rôle de fabricant consiste à anticiper la manière de consommer pour satisfaire les besoins des utilisateurs. Cette année, chez LG, la nouveauté majeure réside dans le Cinéma 3D. Il s’agit d’un marché encore naissant, qui ne fera pas plus de 10% des ventes cette année. On a donc encore une marge de ventes importante. Maintenant que le système est relativement complet, il faut désormais élargir le portefeuille de contenus en 3D. L’objectif est de rendre l’expérience plus conviviale. De plus, le travail sur le contenu possède un coût faible de développement. Nous souhaitons élargir l’offre de contenu à tous les systèmes : tablette, ordinateur, smartphone et télévision bien sûr, pour une utilisation à 360°. Je pense sincèrement qu’il y a encore de belles perspectives avant une saturation en France.

Pourquoi LG a-t-il pris tant de retard sur le marché des tablettes ?


Acer + Apple, cela représente environ 65% du marché des tablettes en Europe. LG ne voulait pas arriver sur ce secteur en même temps que tout le monde. Résultat, nous sommes les seuls à proposer une tablette 3D, un produit déjà très abouti. Nous n’avons pas de grosses prétentions sur le marché des tablettes, nous voulons d’ailleurs lancer une autre série moins chère, plus en phase avec le reste du marché. Techniquement, LG était au point depuis longtemps. Mais c’est comme un jeu de cartes : il faut abattre ses cartes maîtresses au bon moment.

Quels sont les objectifs de positionnement de LG en France ?


La marque a adopté un positionnement global qui est le suivant : mass premium. Une solution utile et simple pour une technologie plus conviviale, facile à utiliser et au design simple. Nous devons également réfléchir aux investissements forts, là où le consommateur va dépenser. Actuellement, cela s’exprime à travers deux secteurs : les TV et la téléphonie. LG a choisi la simplification à outrance et la connectivité de produits comme credo.

LG peut-il conquérir d’autres secteurs du high-tech ?


LG est aujourd’hui absent de deux marchés : les Notebooks d’abord, mais on voit déjà certaines marques cesser cette activité. On parle même de « Bloody Business », avec une concurrence trop âpre pour pouvoir y survivre. L’autre secteur, la photo, résulte d’un choix stratégique : nous préférons miser sur une grande qualité photo à travers les smartphones. La photo est plus technique, il s’agit d’une technologie plus difficile à simplifier. Nous ne prévoyons pas d’y participer de ci tôt.