L’iPad banni en Israël

Israël vient de bannir l’importation d’iPad et refuse que les touristes l’utilisent sur son sol, le gouvernement estimant que ses fréquences Wi-Fi sont incompatibles avec les standards nationaux.

Pas d’iPad en Israël

Concrètement, les autorités craignent que la tablette perturbe le bon fonctionnement des produits existants en utilisant des fréquences trop élevées et les services douaniers ont déjà confisqué 10 modèles depuis la mise en oeuvre de cette mesure en début de semaine. Le gouvernement suit l'affaire et a précisé que ses motivations n’étaient aucunement économiques et que ce n’est pas l’import en lui-même qui pose problème, mais l’utilisation du produit.

Bientôt un ban européen ?

La nouvelle est intéressante et pourrait aussi concerner l’Europe. En effet, les règles américaines permettent aux modules Wi-Fi des tablettes, téléphones, ordinateurs, etc, un niveau de puissance plus élevé que ce qui est autorisé en Israël ou en Europe qui ont des lois relativement similaires sur ce sujet. L’utilisation d’un iPad pourrait donc imposer des demandes en bande passante trop importante, perturbant le bon fonctionnement du système et les autres terminaux connectés. L’Europe n’a pas encore parlé de ban du produit, mais il sera intéressant de voir si Apple offre une tablette modifiée dans les pays du monde possédant ce genre de règle.

En d’autres termes, si le ban israélien n’a pas d’impact sur les ventes de la tablette, qui sont limitées aux États-Unis pour le moment, il pourrait être le premier signe d’une longue série de problèmes si la firme ne s’adapte pas aux réseaux étrangers.