Les australiens ne pourraient plus utiliser Kazaa ?

Infos-du-Net.comLe logiciel d’échange par Peer to Peer continue sa sombre descente aux enfers entamée il y a déjà un long moment, lorsque ce dernier a commencé à s’attirer les foudres des majors du fait qu’il permettait à ses utilisateurs d’échanger gratuitement du contenu protégé par droits d’auteurs.
Son éditeur Sharman Networks s’était ainsi vu poser un ultimatum l’obligeant à poser des filtres sur le moteur de recherche du logiciel, empêchant ainsi les utilisateurs de trouver du contenu illégal sur le réseau.
Seulement, Après cet ultimatum, qui s’est dernièrement vu repoussé (Voir notre actualité intitulée Kazaa bénéficie d'une petite rallonge), il semblerait que Kazaa ait finalement choisi une solution plus simple, mais également beaucoup plus radicale, qui serait tout simplement de ne plus distribuer son logiciel pour l’Australie, pays où ce dernier avait été déclaré, en l’état, illégal.

On a marché dans le Kazaa

"À l’attention des utilisateurs en Australie :
Conformément à ce qui a été ordonné par la Cour Fédérale d’Australie, en attendant un appel en février 2006, l’utilisation de Kazaa Media Desktop n’est pas permise pour les personnes en Australie. Si vous êtes en Australie, vous ne devez pas télécharger ou utiliser Kazaa Media Desktop."

Ce message est affiché depuis peu de temps dans un gros cadre rouge sur la page d’accueil du site dédié à Kazaa (accessible ici).
Il semblerait donc qu’en attendant une sorte de jugement dernier qui doit avoir lieu au mois de février, au même moment que la date fixée par les tribunaux australiens pour la pose de filtres sur le logiciel.
Cependant, ce message cache un certain manque de clarté de la part de Sherman Networks, qui, s’il précise que cette interdiction d’utiliser Kazaa se limite provisoirement au mois de février 2006, ne laisse rien paraître quant à savoir si oui ou non Sherman Networks compte bien apporter les dits filtres sur son logiciel d’ici le mois de février.
Il est vrai que les derniers délais, avant que ceux-ci ne se voient repoussés à février, arrivaient à échéance le 5 décembre, et ne semblaient pas en mesure d’être respectés, c’est du moins ce que voudrait faire entendre l’industrie.
Ce message serait-il le résultat d’une décision de Kazaa de régler le problème par la manière la plus simple, qui serait de ne pas modifier le logiciel comme prévu, le laissant illégal pour l’Australie, mais égal à lui-même dans le reste du monde ?
Rien n’est pour l’instant moins sûr, toujours est-il que les australiens tentant de se connecter sur le site de Kazaa se voient redirigés sur une page différente de celle affichée dans le reste du monde, ce qui laisse présager que Sherman Networks prévoirait alors de bloquer l’accès aux internautes australiens, comme le pensent certains qui ont déjà beaucoup de mal, voire ne peuvent déjà plus se connecter au réseau FastTrack, utilisé par Kazaa...

Source : Afterdawn
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Baryonix
    A t'on le droit de faire refuser l'utilisation d'un logiciel dans un pays démocratique ?
    Kazaa respecte normalement les fondements de la libre utilisation internationale: On peut en faire bon usage sans les méfais suivant: Destruction volontaire physique ou software des autres machines, à caractère non diffamatoire, raciste, ou violent, pas d'incitation à la drogue. Il est même permis d'utiliser un virus sur son propre ordinateur, tant que cela n'affecte personne d'autre.
    0
  • Kell
    Oulala democracie ne veut pas dire qu'on est pas le droit d'interdire hein.

    C'est tout a fait légal d'interdire l'utilisation d'un logiciel a vu criminelle, or Kazaa peut etre utilisé a vue criminelle, pour emepcher cela ils a été demandé a sharman networks de mettre de filtres, mais comme ils veulent pas le faire, ils interdisent aux habitants de l'australie de le telecharger...

    De meme pour un virus, ta le droit de l'avoir sur ton ordi mais si tu l'utilise de façon nocive et si ta pas de chance tu vera les policier debarquer chez toi. De plus si Kazaa ne repond pas a appels de la court fédérale alors la oui ils courent le risque de ce faire intedire, ou de payer une grosse amende.

    EDIT: tu oublie la loi des doits d'auteur dans ta liste...
    0
  • rongeur-sauvage
    on peut également l'utiliser sans enfreindre les droits d'auteurs.
    voir l'avis d'un auteur de bd qui s'implique sur le web.

    en fait si tu regardes bien, il y a plein de choses qui t'entoure qui peuvent etre utilisés à des fins criminelles ou terroristes.

    les sociétés de telephonie vont-elles interdire les appels vers les gens dont elle ne connait pas la morale, supposant que ce sont des terroristes ?
    va-t-on interdire les couteaux et les fourchettes, car pouvant entrainer un acte criminel, leur préférant les fourchettes et couteaux plastiques jugés moins dangereux ?
    0