L'iPod et l'écologie font ils bon ménage ?

L’iPod, véritable phénomène de société, serait-il aussi un vilain pollueur ? Le Computer Take Back Campaign et le Green Guide Institute de New-York, soutenus par Greenpeace posent aujourd’hui la question et vous propose d'agir.

Selon eux, la pile interne de l'iPod présente d'inquiétantes propritétés polluantes. Apple promet une durée de vie de la dite pile de trois ans maximum, mais passé ce délai, l'utilisateur doit se faire une raison, et investir à nouveau chez Apple, ou renvoyer sa machine pour un remplacement de batterie, et cela à un prix prohibitif.

18 millions de kilo de plomb

A ce jour, Apple a vendu quelque 4,5 millions d'exemplaires de son iPod. D’ici a trois ans, le Green Guide Institute prévoit donc une masse de produits iPod périmés et des perspectives de recyclage plus que limitées. Le problème, c'est que les produits Apple contiennent du plomb, et pas qu'un peu : 18 millions de kilos de plomb pour le marché américain seul.

Contacter Apple

Apple propose un système de renvoi de son baladeur, une fois les batteries épuisées, pour faire repartir la machine comme neuve. Mais qui va envoyer son iPod dans ces centres sachant que le coût de remplacement de la batterie est égal à l’achat d’un iPod neuf ? Le Green Guide Institute propose donc aux utilisateurs de l'iPod d’envoyer un mail ou un fax chez Apple, pour lui demander de revoir la politique de recyclage.