Encore du mouvement contre la LEN.

La Ligue des utilisateurs Odebi, la FIL (Fédération Informatique et Libertés), l'hébergeur Globenet, l'association Vivre le Net et Altern.org invitent les internautes et citoyens à boycotter la Fete de l'Internet.

La France s'apprête ce mardi 4 mars au Web Bar à lancer sa sixième Fête de l'Internet, sous le slogan de « Pourquoi pas nous ! »

Source : ECHU.ORG


Triste Fête en vérité pour des internautes que le gouvernement a non seulement oublié lors de la rédaction du projet LEN (Loi pour la confiance dans l'économie numérique) de Nicole Fontaine et Jean Pierre Raffarin, mais dont on s'apprête à sacrifier les libertés.

Dans la « république numérique » imaginée par Nicole Fontaine et Jean Pierre Raffarin, et validée dans l'urgence par les députés de l'Assemblée durant la nuit du 27 février, les internautes - qu'ils soient simples citoyens, militants ou activistes - n'ont aucun droit, sauf celui de mettre leur carte bleue où on leur dit, quand on leur dit, de s'informer et de s'exprimer où les y autorise, comme on les y autorise et de s'identifier publiquement avant de donner leur opinion ou de manifester leur désaccord.

C'est pourquoi, les internautes sont allés ce mardi 4 mars perturber symboliquement cette Fête de l'Internet. Baillonnés par la loi, ils ont manifesté silencieusement leur refus de cette « République numérique de la censure ». Disant à Claudie Haigneré, Ministre Déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies et marraine de la Fête : « Sans nous ! »

Cette action est soutenue par : la Ligue des utilisateurs Odebi, la FIL (Fédération Informatique et Libertés) , l'hébergeur Globenet et Altern.org.

De son côté l'association Vivre le Net a aussi lancé un appel au boycott en invitant les webmasters à fermer les sites Internet le 17 mars en geste symbolique.

Pétition contre la LEN:
http://opserpir.free.fr/0forumr12/0forumr12.html

Explications sur la LEN:
http://www.odebi.org/lalenpourlesnuls.pdf
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire