Certaines LED sont dangereuses pour les yeux

Les éclairages LED désormais très répandus et loués pour leur faible impact écologique ne sont pas si inoffensifs que cela. Une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) révèle que la technologie n’est pas sans risque pour les yeux.

90 % des LED produisent une lumière blanche par association d’une diode bleue (émettant des rayonnements à courte longueur d’onde, proche des ultraviolets) et d’un phosphore jaune. C’est cette lumière bleue qui présente des risques pour la rétine, plus sensibles aux lumières violettes et bleues. Les pigments des cellules peuvent ainsi s’oxyder et être à l’origine de lésions. Ces troubles risquent d'apparaître suite à une exposition peu intense sur de longues durées et sans filtre. Le jeune âge et certaines pathologies de l'œil (comme la dégénérescence maculaire) sont des facteurs aggravants.

La luminance des LED est aussi mise en cause par l’Anses : « ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des intensités de lumière jusqu’à 1000 fois plus élevées que les éclairages classiques, générant ainsi un risque d’éblouissement »

Trois LED sur neuf présentent un risque

L’agence a classé neuf types de diodes disponibles sur le marché sur une échelle allant de 0 à 3. Une majorité est sans risque ou risque faible, mais trois d’entre elles présentent un risque de niveau 2 (risque modéré) avec une durée limite d’exposition de quelques dizaines de secondes. L’Anses estime que de plus en plus de LED apparaîtront dans les groupes de risque 2 dans le futur.

Dans la pratique, l’étude estime que les éclairagistes, figurants, techniciens de spectacles, chirurgiens, dentistes, leurs patients et les professionnels de la photothérapie sont logiquement les plus exposés à ces risques. Elle recommande aussi de ne pas utiliser cette technologie dans les lieux fréquentés par des enfants. Enfin, elle met en garde contre leur présence dans les phares de voitures. Un étiquetage est demandé par l’Anses pour identifier clairement les LED sans risque, ainsi que la mise sur le marché de LED de moindre intensité. Les téléspectateurs ne risquent en revanche rien devant leur téléviseur LED, puisque les diodes sont filtrées par la dalle placée devant.