Mehr, le YouTube à la sauce iranienne

L’Iran vient de lancer sa propre plateforme de vidéo en ligne. Baptisée Mehr (l’affection, en iranien), elle remplace YouTube, service jugé non approprié par le régime en place.

Mehr permet aux utilisateurs de télécharger et de regarder le seul contenu qu’ils créent et celui mis en ligne par le diffuseur national IRIB. Une telle utilisation d’un service Web s’approche plus de l’intranet que de l’Internet. Il est néanmoins visible de l’extérieur du pays. L’AFP rapporte d’ailleurs que la section « à propos » de Mehr explique que ses objectifs sont d’attirer les utilisateurs de langue persane et de faire rayonner la culture iranienne.

Depuis 2009, le peuple iranien n’a plus accès à YouTube, suite aux débordements lors des élections d’alors. La plateforme de Google est tout bonnement censurée dans le pays de Mahmoud Ahmadinejad. Une censure qui sera poussée à son paroxysme en 2013. Le régime iranien prévoit de mettre en place l’an prochain un intranet pour remplacer Internet dans le pays. En attendant, l’AFP souligne que 20% à 30% des internautes iraniens tentent déjà d’outrepasser les limites introduites par le régime en utilisant des VPN. Des agissements réprimés par la police iranienne.



Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire