Microsoft porte plainte pour ses souris

Microsoft tient à ses sourisMicrosoft n’aime pas qu’on touche à ses souris, encore mois quand il s’agit de les copier. La firme de Redmond vient de déposer plusieurs plaintes en justice, devant la commission du commerce international des Etats-Unis, à l’encontre de Primax Electronix, un fabricant de souris taïwanais qu’il accuse de violer ses brevets. L’action de Microsoft vise bien évidemment à freiner l’importation sur le sol américain des souris Primax.

Le précédent Belkin

Logo MicrosoftL’avocat de Microsoft pour les questions de propriété intellectuelle, Horacio Gutierrez a porté le premier coup de cette empoignade médiatique : « Microsoft a une politique de propriété intellectuelle ouverte, mais en dépit de nos efforts aucun accord raisonnable n’a pu être atteint, nous n’avons d’autre choix que d’attaquer en justice afin de protéger nos innovations ». Le géant de Redmond s’était déjà montré inflexible en 2006 lors d’un différend l’opposant à Belkin. Tout indique qu’il gardera la même fermeté dans le litige qui l’oppose aujourd’hui à Primax Electonix.

U2 : une technologie très appréciée…

Au cœur de la discorde : la technologie U2 qui permet à une souris de détecter automatiquement si elle est branchée à un port PS2 ou USB. C’est ce brevet là qui avait déjà été violé par Belkin avant que les deux parties ne trouvent un accord à l’amiable. Cette issue sera plus difficile à atteindre dans l’affaire Primax. En effet le taïwanais n’aurait pas simplement détourné le brevet d’U2 mais aussi celui qui protège le Tilt Wheel, la fonction qui étend les possibilités de scrolling de la roulette des souris Microsoft. Quoi qu’il en soit, le géant de Redmond a déjà trouvé sa ligne de défense. Selon son avocat, l’attitude de Primax serait « injuste pour les nombreuses sociétés qui ont passé avec nous des accords de licence, dont nous prenons les mesures nécessaires pour défendre nos partenaires et nos innovations ». Pas sûr que Primax l’entende de cette oreille.