Seiko inaugure la première montre à encre électronique

Hier encore, l’encre électronique était une affaire d’e-readers, les fameuses liseuses de livres électroniques. Aujourd’hui, ce type d’affichage veut être encore plus présent dans le quotidien en s’intégrant dans un accessoire que l’on porte chaque jour : la montre.

Jamais une montre n’à été équipée de cette technologie auparavant, Seiko est la compagnie qui a créée la toute première montre à encre électronique. Si cette encre est aussi appréciée, c’est parce qu’elle offre un très bon affichage tout en consommant peu d’électricité. Seiko a conçu trois modèles de montres avec une résolution de 300 points par pouce, l’équivalent de 80.000 pixels sur quatre niveaux de gris. Comparé aux affichages LCD classiques et aux écrans habituels, l'encre électronique tient un net avantage. Ce type d’affichage dit électrophorétique est basé sur des microcapsules avec des particules noires et blanches en suspension dans un liquide clair.

Un autre détail à ne pas négliger, ces montres fonctionnent à l’énergie solaire et ont une autonomie de neuf mois sans exposition au soleil. Elles sont synchronisées par ondes radio avec une horloge atomique grâce à une antenne.  Ces montres inédites coûtent 800 € et, faut-il le rappeler, ne permettent pas de lire des e-books.