La Nasa explore les limites du système solaire

La sonde Interstellar Boudary Explorer (IBEX) de la Nasa, a récemment rapporté de nouvelles informations sur le milieu interstellaire, qui se situe au-delà de notre système solaire. Ces informations pourraient compléter celles déjà reçues par la sonde Voyager 1, qui parcourt l’espace depuis 34 ans et s’apprête à quitter notre système solaire.

Les découvertes de cette sonde montrent que la composition des atomes du milieu interstellaire est différente de celles du système solaire. Selon la Nasa, cela signifie que l’oxygène serait beaucoup plus présent à n’importe quel endroit du système solaire que dans le milieu stellaire. Cette conclusion conduit la Nasa à deux théories : soit notre système solaire existe dans une région plus riche en oxygène que dans le reste de la galaxie, soit que l’oxygène se trouve « emprisonné » dans des espaces restreints et ne peut se déplacer dans l’univers. « Dans tous les cas, cela remet en cause la conception scientifique de notre système solaire et de la formation de la vie », explique Eric Christian, scientifique pour IBEX.

Contrairement à la sonde Voyager, l’IBEX n’a qu’une durée de mission limitée consistant à cartographier la frontière entre notre système solaire et le milieu interstellaire. La Nasa compte toutefois sur Voyager pour obtenir de plus amples informations sur ce qui se trouve au-delà. La sonde Voyager, qui navigue à une vitesse d’environ 199 millions de kilomètres par an, est censée continuer à transmettre des informations à la Nasa jusqu’en 2025. Néanmoins, elle a emporté avec elle un enregistrement des différents événements importants de l’humanité, qui devrait atteindre les systèmes solaires voisins dans quelques dizaines de milliers d’années.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • athaaa@guest
    il faut arrêter avec les sois disant source tom's guide. c'est nimp !
    0