Le saut temporel est « plausible » selon la Nasa

Et si le saut temporel était possible ? C'est en tout cas la conclusion à laquelle les chercheurs de la Nasa sont arrivés en étudiant un projet de voyage spatial. Harold White, un physicien travaillant actuellement sur ce projet, explique dans une interview donnée au site io9 qu'un déplacement supraluminique (plus rapide que la lumière) pourrait être possible.

Plutôt que de déplacer un vaisseau à une vitesse supérieure à celle de la lumière, les scientifiques pensent à une méthode proche de ce que l'on peut voir dans Star Trek avec les « Warp Drive ». Il n'existe pas de traduction exacte de ce terme en français, mais le concept qui s'en rapproche le plus est celui de la distorsion temporelle. Mais pour faire simple, il s'agit en réalité de réduire la taille de l'espace dans un champ donné. Ainsi, plutôt que de faire bouger le vaisseau, c'est l'espace autour de ce vaisseau sur lequel on agit.

La technologie de Star Trek appliquée à la NASA ?

Reste à maîtriser un critère : l'énergie nécessaire pour déplacer un vaisseau spatial sera largement supérieure à ce que l'on est actuellement en mesure de produire. Mais sur le papier, le potentiel d'un tel dispositif est énorme. Harold White explique que pour atteindre le système Apha du Centaure, situé à 4,4 années-lumière de nous, cela ne prendrait que deux semaines.

Bien sûr, les recherches de la Nasa se focalisent pour l'instant sur une application à petite échelle. Mais le simple fait qu'un concept illustré dans Star Trek puisse-t-être envisagé un jour risque de réjouir un paquet d'amateurs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
23 commentaires
    Votre commentaire
  • aze555666
    Citation:

    Harold White, un physicien travaillant actuellement sur ce projet

    Du coup il ne s'appelera pas Zephram Cochrane ?


    Citation:

    l'énergie nécessaire pour déplacer un vaisseau spatial sera largement supérieure à ce que l'on est actuellement en mesure de produire

    Il ne reste plus qu'à envisager une technologie qui se rapproche des E2PZ (ou EPPZ, ou ZPM)

    Citation:

    les « Warp Drive ». Il n'existe pas de traduction exacte de ce terme en français

    Je n'ai pas (encore?) regardé la VO des Star Trek, mais vu la description je suppose qu'il s'agirait ici de ce qui est traduit dans la CF par "Vitesse de Distorsion".
    2 semaines pour Alpha du Centaure, ça nous ferait de la distorsion 1 ...


    Citation:

    réjouir un paquet d'amateurs

    À commencer par moi !! Je suis juste un peu dubitatif pour l'instant, j'attends de voir le message passer par d'autres sources pour être sûr qu'on n'est pas le 1er avril.
    (sans compter la déception probable de l'infaisabilité technologique avant longtemps même si on a la théorie)
    2
  • lucoz
    C'est pas super nouveau comme théorie.
    Ca fait un petit moment qu'on envisage ça. En fait, depuis qu'on parle d'espace-temps.

    Sinon, effectivement "warp" c'est bien "vitesse de distorsion" en Français dans Star Trek. En tous cas depuis Star Trek TNG. Parce que dans la série originale en français on utilise "Mach", et "vitesse hyper-expotentielle" dans les films.
    0
  • Thibaud Guinchard
    Mouais... sauf que rien ne peux dépasser la vitesse de la lumière, pas même la lumière elle même, même en déplaçant sa source. On déforme juste la toile espace temps. On modifie donc l'espace et le temps (relatif) mais la vitesse de la lumière elle, reste constante.
    Donc si le principe expliqué dans cette article est juste, les termes utilisés sont quant à eux faux. Ce n'est pas un déplacement supraluminique. Par contre le fait de créer une distorsion de l'espace/temps plutôt qu'une pliure fait toute la différence. A voir comment White arrive à de tel résultats.
    1