Des chercheurs ont trouvé la dernière bouffée d'air pur

Trouver de l’air pur sur notre planète à notre époque empreinte de pollution et de changements climatiques n’est pas une sinécure. Néanmoins, des chercheurs ont découvert ce qui pourrait être le dernier air pur de la Terre au-dessus du bassin de l’Amazone à Manaus.

L'objectif de cette recherche est de retrouver la composition initiale de l’air, c'est-à-dire avant la pollution industrielle causée par l’homme. Il s'agit à présent de déterminer l’impact de cette pollution sur les phénomènes naturels : formation des nuages, feux de brousse, déboisement, etc.

L'Amazonie s’est avérée être l'une des rares régions continentales, où les particules d'aérosols atmosphériques et leurs effets sur le climat ne sont pas influencés par l'homme. Ceci se révèle d'autant plus marqué en saison des pluies (janvier-mars) car il n’y pas de contamination due aux feux de brousse et au déboisement, et donc, pas de particules transportées par le vent depuis le sud de l’Amazonie, zone la plus touchée par les actions humaines.

L’équipe de chercheurs a constaté qu'il n'y avait que quelques centaines de particules par centimètre cube d’air amazonien comparativement aux plus de 10 000 particules par centimètre cube dans l’air des villes industrialisées. 

De quoi nous inciter à réfléchir et agir pour préserver notre environnement atmosphérique, si l’on ne veut pas se retrouver avec de l’air pur seulement en bouteille.