Des voitures autonomes Nissan débarquent en Californie

Le constructeur automobile nippon Nissan s'en va conquérir l'Amérique. Un centre de recherche et de développement s'est ouvert à Sunnyvale en Californie. Le centre a pour but de travailler sur des voitures connectées et autonomes, ce qui tombe plutôt bien : la Californie est l'un de deux seuls états américains qui autorisent la circulation de tels véhicules.

Ce sont pas moins de 60 ingénieurs et techniciens qui viendront progressivement remplir le centre d'ici à trois ans. La vice-présidente du pôle R&D nord-américain de Nissan, Carla Bailo, indique dans une interview accordée à Bloomberg que ce mouvement vise à s'installer « au coeur de l'industrie », avec comme ambition de présenter des produits d'ici à dix ans.

Il faut reconnaître que la Silicon Valley n'est pas le pire endroit pour travailler sur le sujet. D'autres constructeurs ont déjà opéré le mouvement, tels le compatriote de Nissan Toyota, ainsi que l'allemand Volkswagen. Sans oublier que le projet de voiture autonome de Google dispose d'une belle avance en la matière, avec plus d'un demi-million de kilomètres parcourus sans accident à son actif. Mais à la différence de Toyota ou Volkswagen, Google n'est pas un constructeur automobile. Son système d'autonomie a vocation a équiper d'autres véhicules produits par de grandes marques.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire