Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Orange et Free Mobile grognent après la 4G de Bouygues

Bouygues et son réseau 4G énervent. L'opérateur mobile a obtenu en mars dernier l'autorisation de la part de l'ARCEP d'utiliser ses fréquences 1 800 MHz (jusque là allouées à la 2G) pour la 4G. De quoi garantir une couverture dite "nationale" à partir du 1er octobre pour ses abonnés, soit sensiblement plus que les quelques villes ouvertes lors du lancement des offres commerciales … mais surtout bien plus étendues que ses concurrents. Un avantage que les deux opérateurs mobiles Orange et Free Mobile n'entendent pas laisser aussi facilement à leur concurrent.

Du côté d'Orange, dont l'information émane du Figaro, on estime que l'égalité entre opérateurs n'est plus d'actualité suite à la décision de l'ARCEP.  Un recours a été déposé devant le Conseil d'État, la juridiction suprême en matière de droit public en France. Mais c'est surtout qu'après un investissement de 1,178 milliard d'euros pour s'offrir de l'espace sur les deux autres fréquences 4G (800 et 2600 MHz), qui étaient les seules allouées à l'époque, l'opérateur historique a de quoi se sentir lésé. SFR, qui a pourtant investi plus encore (1,215 milliard), ne réagit quant à lui pas, à l'inverse d'un autre acteur du marché : Free.

Selon une information d'Univers Freebox confirmée par le Conseil d'État, le quatrième opérateur français aurait également déposé un recours sur la réutilisation des fréquences 1 800 MHz par Bouygues pour la 4G. Free n'a toutefois pas investi autant que ses trois autres concurrents pour les lots de fréquences 4G. Le dernier arrivé n'a pu s'offrir qu'un lot sur les fréquences 2 600 MHz contre 228 millions d'euros.

Commentaires
Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires
Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter