Suède : la loi anti-piratage fait chuter le trafic sur Internet

Alors que la riposte graduée a été adoptée hier par l’Assemblée Nationale, on obtient aujourd’hui les premiers chiffres du piratage en Suède depuis que la loi antipiratage est entrée en vigueur dans ce pays nordique.

Une baisse importante le premier jour

Le trafic Internet a chuté lors de la mise en place de la loi suédoise contre le piratage. Bien entendu, on ne peut faire qu’un parallèle entre cette donnée et le piratage. D’après les statistiques, 8 % des Suédois utiliseraient le peer-to-peer. Le premier jour d’application de la loi, une société suédoise chargée de mesurer le trafic Internet a observé que la bande passante utilisée était passée de 120 gigabits à 80 gigabits, soit 33 % du trafic.

Une passade selon le Pirate Party suédois

Selon Christian Engstrom, vice-président du parti politique suédois Pirate Party, « aujourd’hui, il y a une très forte réduction du trafic Internet. Mais l’expérience des autres pays suggère que lorsque le partage de fichiers chute le jour où la loi passe, il remonte après ». Sûr que ce n’est qu’une passade, il ajoute qu’« une des raisons est que les gens prennent quelques semaines pour voir comment changer leurs options de sécurité de manière à pouvoir télécharger anonymement. »

Il poursuit en annonçant que s’il y a 1000 personnes condamnées sur les 2 millions de pirates, « c’est encore un faible risque pour un utilisateur individuel. » D’après Christian Engstrom, cette loi est un « désastre pour le téléchargement, mais aussi pour la Suède tout entière. » Reste à voir ce que donnera la loi Création et Internet en France.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
52 commentaires
    Votre commentaire
  • quecg2
    Que dire de plus ?
    0
  • Anonyme
    Un triste monde vers lequel on se dirige...
    Internet est un lieu de plus en plus dictaturé...
    1
  • Anonyme
    internet dictaturé... vaut mieux entendre ça que d'être sourd (vaut mieux lire ça que d'être aveugle).

    C'est marrant parce qu'on brandit tous des notions de respect, de liberté... par contre la liberté d'être rémunéré justement sur une oeuvre quand on travaille dans le cinéma ou la musique, et le respect du travail des artistes, c'est acessoire.

    Et là je vois de loin les boulets arriver et dire que "de toutes façons ils sont riches, on s'en fout"...

    1/ et alors ?
    2/ un perchiste, un caméraman, une secrétaire ne sont pas milliardaires parce qu'ils travaillent dans le ciné ou la musique. ce sont aussi des emplois lésés par le téléchargement.

    J'ai téléchargé aussi dans ma jeunesse. Il faut avoir le courage de dire que c'est pas qu'on fait de plus intelligent. Une loi était inévitable. Internet n'est pas une zone de non droit. Internet n'est pas un pays aux règles différentes de celles du pays dans lequel on vit. Oui, le piratage c'est du vol. Jusqu'ici c'était toléré, aucune réponse n'était faite.

    Ca n'est plus le cas, et je ne vois pas quel argument on peut opposer à ça.

    Quand je lis qu'on se dirige vers un "triste monde" parce qu'on ne peux plus voler tranquilement ses films ou sa musique, et qu'on va vers la "dictature", j'ai envie de rire.

    PS : saviez vous qu'une carte de ciné illimitée coûte moins cher qu'un abonnement internet ?
    -4