P2P : les menaces n’effraient pas les téléchargeurs

Comment faire taire un logiciel de P2P ?Comment faire taire un logiciel de P2P ?La riposte graduée, qui arrive en France, mais qui est aussi à l’ordre du jour aux USA, en Grande-Bretagne et en Nouvelle-Zélande, menace les téléchargeurs assidus de suspendre leur connexion à Internet s’ils sont surpris plusieurs fois de suite lors d’un téléchargement illégal. Cette menace ne semble pourtant pas effrayer les téléchargeurs les plus tenaces, puisque 37% des utilisateurs de P2P interrogés dans les pays concernés ont indiqué qu’ils allaient les ignorer purement et simplement.

Le P2P n'a pas peur des sanctions


Si la plupart des internautes pourraient arrêter définitivement de télécharger dès le premier avertissement prévu par la riposte graduée, d’autres pourraient avoir besoin de représailles plus sérieuses pour se décider. Ainsi, une étude menée récemment par les cabinets d’étude The Leading Question et Music Ally montre que 64% des internautes aux USA, en Grande-Bretagne et en France arrêteraient de télécharger dès le premier avertissement. Si ce chiffre semble encourageant, c’est lorsque l’étude se resserre au niveau des utilisateurs de P2P uniquement que le tableau est moins rose.

En effet, seulement 41% des utilisateurs de P2P interrogés s’annoncent prêts à stopper leurs échanges après un premier avertissement. Et même sous la menace d’une coupure de leur accès à Internet, 37% des interrogés s’annoncent malgré tout prêts à continuer à télécharger et partager des fichiers sur Internet. « Si un avertissement par courrier de la part des fournisseurs d’accès peut suffire à envoyer un message important aux mélomanes, cela ne sera pas assez pour décourager la véritable cible, qui sont les utilisateurs de P2P, de télécharger de la musique sans payer », reconnaît Paul Brindley, PDG de Music Ally.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
    Votre commentaire
  • altair_2010
    C'est sûr que je vais pas arrêter le P2P après un avertissement et même plus... vu que le P2P sert aussi à télécharger des contenus légaux...

    Ça serai bien que l'on ne se trompe pas de cible.
    2
  • dragrubis
    Mouais et la licence globale on en est où? La taxe pour la copie privée elle sert à quoi? Parce que si j'ai un disque chez moi je l'ai payé, si je le copie sur mon mp3 je le paye encore (grâce à la taxe sur le mp3 lui même)... J'achète, un disque pour stocker mes photos numériques (genre une carte 4 go pour tenir un mois de vacances) est ce que je peux demander le remboursement de la taxe pour copie privée?
    2
  • Anonyme
    On s'en fout de tout ça ... Il suffit de crypter les flux (et le titre du fichier bien sûr) et d'échanger les clés par un second canal (cherchez bien ...)

    Ils vont encore dépenser leurs tunes à mettre en place un système imbécile qu'ils supprimeront quelques mois plus tard. La branlée qu'ils se sont infligé avec les DRM ne leur a pas suffit ! Ils en redemandent !

    Et le plus drôle, c'est qu'ils s'imaginent que les rares personnes (mal informées) qui arrêteront le p2P se précipiteront pour acheter leurs daubes en magasin ! ouarf ! ouarf !
    2