GeoHot, le pirate de la PS3, dans la tourmente

Le pirate de la PlayStation 3, Georges Hotz, vient d’être condamné par la Cour de justice de Californie.

GeoHot, 21 ans, « n’a plus la liberté de parole », explique-t-il. Muselé par la justice américaine dans son procès contre Sony, ce hacker est tombé sous le coup d’un éloignement temporaire.

Interdit de poursuivre ses manipulations du code de la PS3, GeoHat pourrait également perdre son matériel. La justice californienne a en effet autorisé Sony à s’emparer de tout ordinateur, clé USB ou autre disque dur appartenant à GeoHot dans le but de sécuriser à nouveau la PS3 en analysant les données du hacker.


Avec ce procès, Sony a gagné une bataille indiquant formellement aux utilisateurs que GeoHot n’est pas du bon côté de la barrière bien qu’il ait indiqué en début d’année aux constructeurs que « si vous voulez que votre prochaine console soit sécurisée, contactez-moi. N'importe lequel de vous trois [Nintendo, Microsoft, Sony, NDLR]. Ce serait fun de bosser de l'autre côté. »

Rappelons que GeoHot n’avait pas livré un code complet pour lancer des copies de jeux pirates, mais la clef pour élaborer ce code. Plus en amont, Sony avait déjà dû renforcer la sécurité de sa console de salon qui était victime d’un hack par clé USB. Malgré tout, elle reste la console la plus difficilement violable du moment.