VoD sur PS3 : les DRM font des leurs

PlayStation 3Le système de vidéo à la demandeVidéo à la demande (Video On Demand). Service consistant à proposer à la location un contenu vidéo (film ou émission) qu’un utilisateur pourra consult... sur PS3, qui est déjà accessible aux États-Unis et va arriver prochainement en France, serait quelque peu gangrené par les DRMDigital Rights Management (Gestion numérique des droits). Procédé consistant à contrôler les conditions de lecture et d’utilisation de documents numér... du service.

En effet, s’il est possible d’acheter des films sur le PlayStation Network, et donc de les regarder de manière illimitée, il semble qu’il faille rester attentif aux contenus que l’on supprime de son disque dur, sous peine de ne plus pouvoir retélécharger les films achetés.

Souriez, vous venez d’être effacé

C’est un lecteur du site Ars Technica qui a pointé ce problème du doigt, en expliquant qu’après avoir effacé plusieurs fichiers du disque dur de sa PlayStation 3 dans le but de faire de la place, il n’a plus été capable de télécharger à nouveau les films qu’il a achetés sur le PlayStation Network. Il semblerait en réalité que chaque film, même acheté de manière définitive, ne peut être téléchargé que deux fois sur le service. Au-delà, il va falloir passer par l’assistance de Sony pour montrer patte blanche et avoir le droit de télécharger le film à nouveau.

En ce qui concerne la location de films, celle-ci n’est valable que 24 heures, et le fichier téléchargé devient illisible au-delà, la question ne se pose donc pas. Toutefois, l’achat de film pose une fois de plus la question de l’utilisation qu’en font les internautes, et si cette mesure semble surtout présente pour éviter les dérives, elle pénalise surtout une partie des utilisateurs. Il nous reste à espérer que Sony trouvera une solution plus viable à ce problème avant l’arrivée de ce service en France, vraisemblablement dans les prochaines semaines.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire