La PSP2 : un monstre portable bientôt annoncé


La PSP2 est bien réelle. Elle a livré ses secrets à nos confrères de 01net qui ont réussi à faire parler un kit de développement de la PSP2. De prime abord, elle ressemble à la PSP Go. Les mêmes formes arrondies et un système d’ouverture identique pourraient la faire confondre avec son aîné, mais seulement en apparence.

Tactile et Oled

En réalité, elle arbore un écran beaucoup plus grand. Oled, il passe à 5 pouces, soit une diagonale supérieure même à celle de la première PSP qui se cantonnait déjà à 4,3 pouces. Comme prévu, il sera également tactile, tout comme la surface arrière de la console. La résolution suit le mouvement avec du 960 x 544 pixels, soit quatre fois celle de l’ancienne version. Sur ce point, il semblerait également que Sony ait conservé une compatibilité avec le classique 480 x 272 pixels afin de ne pas se couper d’un catalogue de jeux bien installé. Bien entendu de telles caractéristiques physiques ne sont pas pour limiter l’encombrement de la console. Ainsi, selon les sources de 01net, elle « ne rentre pas dans une poche. » 17 x 7,4 x 2,3 cm. Voici les mensurations de l’appareil. Transportable plus que portable, elle justifie néanmoins ses formes par le coeur qui l’anime.

Un monstre portable

C’est un processeur ARM Cortex A-9 qui régit toute la plateforme. Ce quad core pourrait être cadencé entre 1 et 1,2 GHz, lui octroyant une puissance théorique près de 4 fois supérieure à celle de la « PSP1 ». Ce processeur est secondé ici par 512 Mo de mémoire vive. Pour référence, la PSP en possédait 32 Mo et 64 Mo pour la PSP Go!. Processeur et mémoire ont été optimisés par Sony, afin de réduire la consommation d’énergie, véritable fléau de la première PSP. L'espace de stockage serait composé de 16 Go de mémoire interne et d'un port SDHC. Sony conserverait sa position face au lecteur UMD en ne le réintégrant pas dans cette seconde version. Espérons que la dématérialisation des contenus lui réussira plus que la PSP Go!.

La partie graphique est, quant à elle, architecturée autour du PowerVR SGX 543 MP+. Basé sur quatre coeurs, comme le CPU, il embarque 128 Mo de mémoire vidéo. À ce sujet, 01net s’extasie : « c’est la première fois que l’on voit un GPU aussi puissant sur une machine portable. »

La connectivité n’est pas en reste et se dote de modules Wi-Fi, Bluetooth et 3G. Il serait même possible de se connecter à un téléphone en Bluetooth afin de profiter de sa connexion 3G, si l’on a pas d’abonnement sur la PSP2. Caméras, GPS, accéléromètre et micro achèvent ses caractéristiques.

Et le prix...

Tous ces éléments font de la PSP2 une console d’exception à la limite des performances de la PlayStation 3. De telles caractéristiques sont faites pour faire oublier les jeux sur smartphone et la nouvelle 3DS de Nintendo. Le combat entre les ténors reste inchangé. Le père de Mario joue plus sur un gameplay original alors que Sony mise plus sur la force brute.

La présentation officielle de la PSP2 se fera le 27 janvier, selon les dernières rumeurs. On pourrait y découvrir un dernier détail : le prix. À la vue de la fiche technique et du prix de la 3DS, on peut imaginer que la PSP2 sera lancée aux alentours de 250 ou 300 euros. Sortie prévue en novembre 2011.