La Ministre Fleur Pellerin affirme que les hotlines resteront gratuites

Depuis quelques semaines, les rumeurs d’un retour des hotlines payantes courraient, notamment au sein des allées de l’assemblée nationale. Il n’en est rien si l’on en croit la ministre de l’Économie numérique Fleur Pellerin. « Il n'est pas question de remettre en cause les acquis des consommateurs. [...] Il n'est pas question de revenir sur la gratuité de l'assistance téléphonique, ni sur celle du temps d'attente », a affirmé la ministre dans Le Parisien.




Pas de remise en question de la loi Chatel


Le sujet est évoqué depuis que certains observateurs ont émis l’hypothèse d’un échange de bon procédés : les centres d’appel seraient relocalisés en France tandis que les hotlines pourraient redevenir payantes. Rappelons qu’actuellement, grâce à la loi Chatel, le temps d’attente avant la mise en relation avec un service client est gratuit si l’abonné appelle depuis son opérateur. Cette loi n’a donc pas vocation à une remise à plat comme l’a confirmé Fleur Pellerin.


« Les difficultés des opérateurs [...] pas exclusivement liées à Free »


Ces questions interviennent alors que des plans de départs ont été annoncés par les opérateurs SFR et Bouygues Telecom, tous deux blâmant l’arrivée de Free Mobile sur le secteur de la téléphonie mobile. Mais « les difficultés des opérateurs ne sont pas exclusivement liées à l’arrivée de Free », estime la ministre. « Nous allons les aider pour investir (NDLR : sur la 4G et le très haut débit). Dans ces conditions, ils devraient être prêts à revenir sur leurs politiques d’économie et créer de nouveaux emplois ».


Les opérateurs n’ont pas encore réagi à cette annonce.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Citation:
    Il n'est pas question de revenir sur la gratuité de l'assistance téléphonique


    C'est pas l'assistance qui est gratuite, mais le temps d'attente.
    Si les hotlines seraient gratuites, on le saurait.
    0