Piratage : l'UFC contre la répression

Denis OlivennesL’UFC-Que Choisir a été entendue cette semaine par Denis Olivennes, responsable de la commission contre le piratage créée par le gouvernement. Ce dernier doit remettre prochainement un rapport sur les solutions à apporter contre le piratage en France, et reçoit ainsi tous les acteurs du marché ainsi que les associations de consommateurs et les fournisseurs d’accès.

Lors de l’entretien, l’UFC n’a pas manqué de signaler son désaccord avec la « répression graduée » prévue par la mission Olivennes, en précisant que des solutions plus intéressantes sont possibles.

La répression vouée à l’échec

Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir, explique que la politique de répression que le gouvernement veut mettre en place est « vouée à l’échec ». Selon lui, la meilleure solution pour lutter de manière efficace contre le piratage est la mise en place d’une offre légale attractive. « Les consommateurs sont prêts à payer un prix raisonnable », explique-t-il.

L’association de consommateurs s’appuie sur une étude publiée aujourd’hui sur son site, et qui révèle que « plus l’individu est prêt à payer pour des originaux alors qu’il peut obtenir leurs copies, moins il sera tenté par le copiage et moins son activité de copiage sera intense. »

L’UFC-Que Choisir dénonce

La solution pour l’UFC passe donc par la mise en place d’un service légal et attractif. « Attractif » signifie d’une part des contenus abordables, mais surtout une offre accessible simplement. À ce titre, l’association dénonce une fois de plus les DRM, qui ne facilitent pas le transfert d’un fichier acheté vers un baladeur. Ici, c’est leur suppression pure et simple qui est demandée.

Elle rapporte également les accords d’exclusivité signés entre les majors et les FAI, qui « obligent les consommateurs à choisir leur FAI en fonction de leurs goûts musicaux. » L’UFC-Que Choisir réclame tout simplement l’interdiction des accords de cette nature, estimant qu’ils favorisent la "circulation massive" des fichiers piratés.

Notre avis : « La meilleure manière de lutter contre le piratage est encore de lui faire concurrence », annonçait la ministre de l’Économie Christine Lagarde, citée par l’UFC. L’association de consommateurs espère donc obtenir gain de cause, mais les chances sont faibles pour que le rapport final de Denis Olivennes fasse l’impasse sur la répression. Avec l’accord des FAI pour sanctionner les internautes, le gouvernement n’est pas loin d’avoir la porte ouverte pour passer à l’action.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • ninjaw
    pour une fois l'ufc que choisir ne se trompe pas de cible!, en ce qui concerne les drm, quelque chose me dit que tout le monde va etre d'accord pour les enlever sans le moindre probleme...
    Les drms etant violés depuis 2 ans et tres facilement.
    0
  • Miss Maika
    "l’association dénonce une fois de plus les DRM, qui ne facilitent pas le transfert d’un fichier acheté vers un baladeur. Ici, c’est leur suppression pure et simple qui est demandée." Ouais ben ce serais bien que ça ce fasse vite ça parce que je ne peux plus graver mes fichiers DRM pour les transformer en mp3 afin qu'ils soit lu sur mon baladeur tout ça à cause d'une erreur de codec DSC0017 de WMP... Au final je vais devoir les télécharger sur emule pour pouvoir les lire... Bientôt je vais sauter l'étape "achat de licence" et télécharger direct sur emule tellement j'ai l'impression de me faire prendre pour une pigeonne...
    0
  • PegHorse
    J'en reviens pas de voir une association qui nous écoute pour changer, vaut mieux tard que jamais ! Enfin quelqu'un qui ouvre les yeux !
    0