LOIC : le piratage pour les nuls

Le logiciel LOICLe logiciel LOICL’Opération riposte pour protester contre le gel des comptes de Wikileaks prend une nouvelle tournure. Un logiciel clé en main permet de pirater des sites en un clic. Pas sans risque.

Depuis le début de la semaine, un groupe de pirates issu du forum 4chan baptisé Anonymous affole le Web. Après s’être attaqué aux sites de PayPal, Visa et Mastercard, des sociétés ayant gelé les comptes et cartes bancaires de Wikileaks et de son fondateur Julian Assange, le groupe a conçu LOIC, un logiciel permettant de pirater très facilement des sites.

Ce Low Orbit Ion Cannon (LOIC, en référence à La Guerre des étoiles) permet de se passer de toute compétence informatique pour participer aux attaques contre les sites en question. Il suffit de saisir dans son interface l’URL du site dont on désire qu’il soit la cible d’attaques de déni de service (DDOS). Ses serveurs seront ainsi saturés de requêtes qui le rendront indisponible. 

Un première arrestation parmi les Anonymous

Pour y arriver, son fonctionnement est relativement simple : le logiciel déclare l’ordinateur de l’utilisateur comme robot au sein d’un réseau (botnet) piloté par un serveur maître. Ce système est habituel, mais se fait en général à l’insu du propriétaire de la machine. Ici, le botnet est constitué de manière volontaire. Cela pose bien entendu des problèmes de sécurité : peut-on réellement faire confiance à ce type de logiciel ?

Selon le concepteur du programme, les chances de se faire prendre seraient proches de zéro. Pourtant, une première arrestation a eu lieu hier aux Pays-Bas. Un adolescent de 16 ans s’est fait prendre la main dans le sac par la brigade néerlandaise chargée des problématiques high-tech.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
    Votre commentaire
  • Nontenda
    LOIC existe depuis looooooongtemps pas la peine de laisser penser qu'i'l vient juste d'être créé ><

    De plus, c'est un logiciel Open Source donc oui, on peut faire confiance à ce genre de logiciel.
    0
  • Anonyme
    Un OpenSource ne veut pas dire qu'on peut lui faire confiance ...

    Faut pas tout mélanger les gars ! Si je crée un logiciel qui contient 6 chevaux de troies , 7 vers dont Conficker par exemple ( je rigole , j'ai pas le niveau pour coder mon logiciel ) , et je décide de montrer tout les codes , et de le laisser gratuit , c'est un OpenSource , mais alors il faut lui faire confiance ?!? . Donc le prétexte " On peut y faire confiance , c'est un OpenSource " ne vaut rien !

    Après moi je connais ni WikiLeaks , ni ce groupe , qu'ils fassent ce qu'ils veulent du moment qu'ils me foutent la paix et que je peut accéder a Tom's Guide , a Airlines Manager , aux journaux en ligne et mon forum du collège !
    1
  • Nontenda
    @simpsonmarge :
    D'une : Oui du moment qu'on peut voir le code source du logiciel, alors on peut lui faire confiance ;) Si tu vois ce qu'il y a à l'intérieur du logiciel alors tu vois s'il y a des virus, etc...

    De deux belle politique de l'autruche, c'est grâce à des gens comme toi que le monde est comme il est ;)
    -2