Piratage : le livre sur la même voie que la musique ?

Le Sony ReaderLe Sony ReaderC’est la première étude du genre qui vient d’être publiée en France. Selon elle, ce sont plus de 6000 titres de livres qui sont disponibles sur la toile en toute illégalité. L’édition, prochaine victime du piratage ?

Les BD en première ligne

Cette étude, baptisée EbookZ et commandée par le MOTiF, l’observatoire du livre et de l’écrit en ile de France, apporte son lot d’informations intéressantes. La première recense le nombre de titres disponibles (et non pas échangés) : sur les 6000, 3500 à 4000 d’entre eux sont des bandes dessinées, soit 1 % du volume global de l’offre des éditeurs français. Du côté des auteurs piratés, la plus grande surprise est la première place de Gilles Deleuze, philosophe surtout prisé des universitaires. Les autres sont plus convenus, car déjà des blockbusters dans le circuit classique : Werber, Nothomb ou encore Beigbeder.

Le piratage de l’édition pourrait-il suivre celui de la musique ? Possible, mais ce n’est pas une fatalité. Pour le moment, les œuvres mises en ligne sont surtout scannées artisanalement, ce qui demande un travail fastidieux. L’offre numérique légale se multiplie également. En France, Amazon vient d’annoncer la disponibilité du Kindle (même si les contenus francophones se font encore attendre), tandis que le Reader de Sony est proposé notamment par la Fnac avec un catalogue conséquent. Reste à voir si ces fichiers numériques seront suffisamment protégés pour ne pas se retrouver en ligne gratuitement. Ce qui faciliterait le travail des pirates.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • FodZy
    Quand je télécharge un bouquin je n'arrive pas à le lire.
    je préfère vraiment l'avoir dans les main, donc de mon côté ils sont tranquille je préfère les acheter le livre ^^
    1
  • watchix
    Je crois que les livres numériques vont mettre du temps pour remplacer un vrai livre.
    Donc bon...
    0
  • CounterFragger
    Citation:
    Reste à voir si ces fichiers numériques seront suffisamment protégés pour ne pas se retrouver en ligne gratuitement. Ce qui faciliterait le travail des pirates.

    Ben voyons, encourageons les DRM qui vont venir pourrir la vie des acheteurs de livres électroniques comme ce fut le cas pour la musique, verrouillons encore un peu plus la culture ! :o D'ailleurs, tout le monde se souvient très bien de leur formidable efficacité... :sarcastic:
    0