Max Schrems, l’étudiant aux 22 plaintes contre Facebook

Un étudiant français de 24 ans, soutenu par tout un groupe d’amis, a déposé pas moins de 22 plaintes à l’encontre de Facebook auprès de l’autorité irlandaise de protection de la vie privée. Le choix du pays n’est pas anodin : le réseau social possède un siège sur l’île : « il ne peut pas contester la compétence des autorités irlandaises », explique Max Schrems au site Le Monde.

Tout cela a commencé par une demande d’accès à ses données personnelles auprès du réseau social. Réponse : un DVD avec plus de 1 200 pages en PDF, soit trois ans de vie sur le réseau social, minutieusement classés. « J'ai été surpris de recevoir autant de fichiers, même si tout n'y est pas ; il n'y a rien, notamment, sur les données de reconnaissance faciale ou le bouton 'like' », dévoile l’étudiant.

Les absents de Facebook auraient aussi leur profil

Il est donc persuadé qu’il manque encore des informations quant à sa présence sur Facebook : « Mon expérience de l'accès aux données personnelles, c'est que l'on ne vous envoie ce que vous demandez que quand l'entreprise est sûre que ça ne lui créera pas de problèmes ». Max Schrems accuse également le réseau social de conserver des données supprimées ou de encore de constituer des données de profils sur des personnes non présentes sur Facebook. Il lance alors Europe Vs Facebook, un site qui analyse en détail le contenu des documents et détaille ses plaintes contre le portail de Mark Zuckerberg.

« Susciter l’intérêt des autorités européennes »


Europe Vs Facebook indique également comment procéder pour obtenir ses propres informations personnelles présentes sur Facebook. Lucide, l’étudiant sait que peu de ses plaintes ont des chances d’aboutir. « Si ne serait-ce que la moitié des plaintes aboutissent, cela peut avoir un impact direct sur la capitalisation de Facebook - ce qui ferait également réfléchir Google et Apple. Et si aucune plainte n'aboutit, il y a de fortes chances que cela suscite l'intérêt des autorités européennes. Cela signifierait que nous avons besoin de meilleures lois. »

Vie privée : les 12 scandales majeurs de Facebook

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • pseudo_4lT4ir
    quel TDC prochaine étape il va porter plainte contre sa moman parce qu'il lui a pas assez tété le s3in quand il était petit ???
    remarque ça expliquerait les carences intellectuelles dont il manque vraisemblablement; à 21 ans il aurait du se rendre compte de par lui même que ce site c'est s'exhiber à tous ... 'fin bref

    une demande pour supprimer ses données personnelles pour de l'autre côté faire le nanard dans le "monde" ... la classe, encore un qu'aura sa place dans le prochain "secret story"
    -5
  • droopy75
    Le soucis est que c'est un étudiant Français qui fait un site entièrement en anglais : on sait que les Français sont parfaitement bilingue ...
    0
  • Rorothermidor
    Après avoir lu les données liées au compte qu'il a mise, partiellement, du moins en ligne, je dirais que, hormis la conservation en mémoire des données, il n'y a rien de particulièrement répréhensible à moins de consentir au fait que le simple fait de les conserver est répréhensible. Ce qu'on aimerait savoir, c'est surtout si facebook a un moyen de nous espionner en dehors de la connexion avec le site. Dans un tel cas, cela relèverait de l'atteinte à la vie privée compte tenu de ce que facebook est tout sauf un espace privé de communication, le mot "publier" en atteste clairement. Il semble dire également que le réseau social dispose de données accumulées sur des personnes qui ne sont pas sur facebook voire qui ne se sont jamais connectées sur facebook ce qu est, là aussi, une sacré entorse aux libertés individuelles et relève de la surveillance d'autrui sans autorisation. Maintenant, on accepte une charte comprenant des clauses concernant la propriété de ces données et leur conservation sur les serveurs de facebook. Reste à savoir si l'ensemble des données représentées par les documents présentés correspondent ou non à la charte età savoir également si Faceboook ne dispose pas de données cachées concernant d'autres éléments non présentés dans les fichiers envoyés et présentés ici. Il semblerait que l'ensemble des éléments aient été envoyés avec un délai particulièrement important, ce qui sous entend un tri des informations pour éviter toute forme d'attaque. Je ne veux donc pas jouer ici les paranoïaques mais il y a de quoi s'interroger.
    0