PlayBook, la tablette BlackBerry, pourrait baisser son prix

Les ventes de BlackBerry PlayBook font grise mine. Au troisième trimestre 2011, il ne s’en est vendu que 200 000 pièces. RIM penserait même à une baisse de prix pour relancer les ventes.

Hier, 15 septembre, la valeur de Research In Motion a chuté de 20% à la Bourse de New York. Cette perte de vitesse est en partie due aux mauvais chiffres de la PLayBook. Il faut en effet noter que les 200 000 tablettes en question ont été vendues aux distributeurs. Il faut donc encore abaisser ce chiffre pour obtenir la quantité de PlayBook acquise par des clients finaux. À côté, l’iPad d’Apple s’est vendu à 9,25 millions d’exemplaires sur la période allant d’avril à juin.

Pour contrer cette débandade, Jim Balsillie affiche deux mesures. La première sera de passer le système d’exploitation de la tablette en version 2.0. Cette mise à jour devrait intervenir en octobre. On espère y trouver de nouvelles fonctionnalités telles qu’un client mail, un calendrier et une gestion des contacts, des outils qui, pour l’instant, nécessitent une liaison avec un smartphone BlackBerry. Avec cette indépendance des fonctionnalités, ce sera surtout l’apparition d’applications Android sur la PlayBook qui est attendue. Fort de 283 000 applications, l’Android Market redonnerait un coup de jeune à la PlayBook.

La seconde mesure envisagée par RIM est de baisser le prix de sa 7 pouces. Les montants ne sont pas encore connus. On peut simplement mentionner l’exemple du marchand américain BestBuy qui effectue depuis début septembre un rabais de 50 $ sur la version 16 Go et de 150 $ sur la 32 Go.