Playstation 4 : Sony annonce sa PS4... sans la montrer

Sony n’a pas peur de frustrer ses joueurs et l’a prouvé en annonçant sa Playstation 4… sans la montrer. La conférence qui avait lieu à New York n’a révélé que les premiers détails d’une console qui sera sans doute montrée lors du prochain E3, pour une sortie en fin d’année (voire 2014 pour l’Europe).

Côté matériel, Sony a simplement annoncé qu’il envisageait sa console comme un PC et l’avait doté à ce titre de ce qui se faisait de mieux en matière de composants. Un processeur X86 est donc attendu, 8 Go de mémoire et donc un GPU de 2 Téraflops.

Nous en savons, en revanche, bien plus sur la manette de la PS4 qui est celle qui avait fuité une semaine avant l’annonce. La DualShock 4 (c’est son nom), embarque un joli lot de nouveautés. A commencer par un écran tactile en son centre mais aussi un bouton de partage des contenus, une prise jack, un micro… Des caractéristiques intéressantes mais qui n’introduisent pas de révolution dans le gameplay.

Les nouvelles fonctionnalités au cœur de la PS4

Les véritables nouveautés et autres prises de risques sont à trouver du côté des fonctionnalités de cette PS4. Cette dernière se veut surtout sociale et connectée. De fait elle permettra à chaque joueur de partager ses résultats sur un réseau social propre à la console. Mais le joueur pourra également enregistrer et partager de courtes séquences vidéos de ses parties, ou encore streamer son jeu auprès de ses amis ou d’un public plus large.

Après le partage, l’autre grande tendance du moment se retrouvera aussi sur la PS4, le multi-écran n'échappe pas à la prochaine console de salon de Sony. Ainsi celle-ci sera largement compatible avec la PS Vita, au point par exemple de commencer un jeu sur la PS4 et de le continuer sur la console portable de Sony. Cette fonctionnalité porte déjà un nom : Remote Play.

Quant à la dernière grande rumeur, sur le cloud gaming, elle s’est vérifié là aussi. C’est Gaikai,  qui a géré cette partie du projet. Gaikai est un service qui permet d’essayer des jeux en cloud gaming. Sur PS4 ça se traduira par un essai gratuit possible sur chaque jeu. Mais le gros du travail se situe ailleurs. Il s’agit d’une technologie permettant de streamer sur sa PS4 non seulement tous les jeux PS3 mais aussi les jeux plus anciens de la PS2 et le la Playstation. Il n’y aura donc pas de compatibilité physique des jeux mais un service (sans doute payant) pour disposer du catalogue des précédentes consoles de Sony. 

Les jeux aussi attendront l’E3

C’est l’autre grosse déception de la soirée, très peu de démos de jeux PS4 et pas toujours des succès. Knack, premier jeu à se révéler est terriblement vilain. Killzone 4 en revanche est une perle visuelle mais il n’est pas parti pour révolutionner le FPS. En revanche Watchdogs (superbe) et Destiny semblent plus réussis. Mais la plus grande surprise côté jeux est venue de Blizzard qui portera son Diablo III, sur la PS4 et la PS3.

Au final, ce premier événement Sony Playstation aura surtout permis à Sony d’occuper le terrain médiatique, et surtout de donner rendez-vous à l’E3, en juin prochain. C’est sans doute ce moment là que Sony choisira pour dévoiler le design de sa PS4. D’ici là… patience.

Toute l'actualité Playstation 4 sur notre page PS4

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Rorothermidor
    Bonjour,
    la marque craint le démarrage de sa nouvelle machine au regard de ce qui se passe avec la Wii U et sa propre PS Vita dont le démarrage est lent et peu concluant. Le fait est qu'avec ces effets d'annonce, ils attirent l'attention des clients potentiels et, se faisant, préparent à la vente via un principe marketing déjà largement éprouvé par une certaine pomme... Bref. Ils font le pari de sortir une nouvelle console et cette fois, elle est plus proche d'un PC de jeu, le seul problème c'est qu'un PC de jeu est très cher ce qui reste inquiétant dans la mesure où les consoles en règle générale sont moins chère qu'un PC gamer de par des composant spécifiques adaptés à ces machines. Sony a déjà failli ne pas vendre sa PS3 et est même allé jusqu'à vendre beaucoup moins cher (pas à perte car en réalité le coût d'une machine est nettement moins important que celui de la mise en vente).
    Le côté social est intéressant et le principe de jeu en streaming également mais impose un abonnement, une forme d'attachement à la nouvelle machine voire au procédé playstation. Reste à voir les coûts engendrés par les jeux, la console et l'abonnement pour finalement prendre la décision finale.
    0
  • Rodos220
    Cette conférence de presse a seulement servi à rassurer les fanboys de Sony :D

    Ca sera plus une PS3.5 qu'autre chose, avec du Cloud Gaming payant
    0