La RIAA continue son offensive : qui sera le suivant ?

Infos-du-Net.comLa RIAA (Recording Industry Association of America), a déjà montré à plusieurs reprise sa détermination à faire cesser le piratage autant que possible, à défaut de pouvoir le faire entièrement.
Pour cela, l’association a adopté une technique qui consiste à considérer que tout programme et tout réseaux d’échange de fichier est par essence illégal.

S’en est donc suivi un bourrage de crâne intensif avec publicités insultantes à l’appui (en France, du moins) et arrestations à la pelle.
Dans cette optique, l’association ainsi que d’autres du même genre fait régulièrement fermer des sites et des réseaux dédiés à ce type de téléchargements.
Ainsi, nous nous souviendrons de Suprnova, de Lokitorrent, et bien d’autres, auquel viennent régulièrement s’ajouter d’autres noms connus...

La semaine dernière, le service nommé WinMX a connu ses dernières heures avant de fermer ses portes avec les noms de domaines qu’il utilisait.
Cette conséquence fait suite à un courrier de la RIAA, courrier qui avait également été envoyé à d’autres acteur du peer to peer comme BearShare et LimeWire, leur demandant de cesser toute activité.
Le reseau propriétaire utilisé par le logiciel est donc actuellement hors d’état de fonctionnement ainsi que les noms de domaine WinMX.com et FrontCode.com.

Cependant, selon notre confrère Ratatium, le nom WinMX.com existerait toujours et serait enregistré au nom de WinMX Technology Associates et sur une adresse située à Port Vila, aux îles Vanatu, ce qui laisse supposer que l’éditeur de WinMX, Frontcode, jusqu’à maintenant basé au Canada, aurait déménagé dans l’océan pacifique pour pouvoir perdurer...

Tout ceci n’est bien sûr que suppositions, mais les fanatiques du programme s’accrochent tout de même à ce dernier espoir...

Source : Ratatium
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • aurelie@IDN
    En même temps si on concidère que ce n'est que le téléchargement sans possession de l'original, sans avoir payé un droit d'auteur, qui est illégal, ces sites auraient pu rester ouverts.
    0
  • niobbe
    C'est quand qu'ils comprendront que ça ne sert à rien de faire leur poursuite judiciaire.
    Les majors veulent augmentés le prix des titres sur Itunes pour se remplir encore plus leur compte en banque et les artistes sont oubliés.
    0
  • shitakunai@IDN
    j'en suis bien triste!je l'ai appris aujourd hui,apres m'etre demande pkoi je pouvais plus me connecter a winmx(apres quelques temps sans l'avoir utiliser).
    j'ai tellement redoute ce jour,snif.

    eh,si cette assos m'empeche d'ecouter la musique qu'on ne peut pas trouver en france,elle va me l'envoyer a un prix raisonable?mes fesses oui!
    0