Réseaux sociaux : le directeur de la police met ses troupes en garde

FacebookFacebookSi l’on sait déjà que les services de renseignements trouvent beaucoup d’informations personnelles sur les réseaux sociaux, on n’avait encore jamais entendu le chef de la police alarmer ses troupes sur leur utilisation.
C’est pourtant ce qu’a fait l’été dernier dans une note de service Frédéric Péchenard, directeur général de la police national (DGPN). Dans cette circulaire que l’AFP s’est procurée hier, il met en garde les policiers quant à l’usage de Facebook ou Twitter en leur rappelant leurs « obligations déontologiques » et le « secret professionnel ». 

Inquiétudes sur le secret-défense

Il estime que certains policiers « détaillent des aspects de leur vie personnelle ou professionnelle. Ces renseignements sont susceptibles d'exposer les intéressés à d'éventuelles actions de malveillance du fait de leur profession et peuvent porter atteinte à leur réputation ainsi qu'à celle de la police ».

Il rappelle ensuite que chaque manquement à ces règles de déontologie est « passible de poursuites pénales et disciplinaires ». Il s’adresse tout particulièrement aux policiers ayant accès à des données classifiées ou bénéficiant d’une habilitation « secret-défense » à être encore plus vigilant. « Par leur présence sur les réseaux sociaux, s'exposent à des tentatives d'approche par des services de renseignement étrangers », prévient enfin le DGPN.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • blaisepalmer
    ce n"est qu'une simple mise en garde,chose tout à fait normale d' autant que les policiers ont l'obligation de ne point divulguer certaines informations préjudiciables pour une contrée voire meme une nation
    0