Virus Stuxnet : le retour de la revanche ?

Stuxnet, le ver qui a défrayé la chronique il y a deux ans, revient sur le devant de la scène. Depuis 2010, on pensait que le malware avait cessé d'exister, Microsoft et les éditeurs de solution de sécurité ayant rapidement trouvé de quoi combler les différentes failles que le logiciel exploite. Pourtant, dans une province du sud de l'Iran, une tentative d'attaque de Stuxnet aurait été récemment repoussée.

C'est Ali Akbar Akhavan, responsable de la sécurité civile iranienne, qui l'a annoncé dans un premier temps, lors d'une conférence de presse qui s'est tenue le 25 décembre dernier. Selon lui, la menace aurait été repoussée. Mais dans un second temps, Ali Akbar Akhavan est revenu sur ses déclarations, en affirmant qu'ils avaient été mal interprétés : l'Iran serait en mesure de repousser une cyberattaque ciblant les installations de l'Hormuzgan, mais n'aurait pas été victime d'une quelconque tentative d'attaque de Stuxnet.

Pourquoi un tel « écart » de compréhension dans les déclarations du chef de sécurité ? Pourquoi Stuxnet a-t-il évoqué, alors qu'aucune menace le concernant n'aurait été détectée ? Le ver peut-il encore représenter une menace tangible ? Rappelons que Stuxnet est l'un des premiers logiciels malveillants capables de s'en prendre aux installations industrielles. Avec lui est née l'ère des attaques ciblées, le malware ayant été développé (selon Téhéran) par les États-Unis et l’État d'Israël, afin de prendre le contrôle des systèmes et infrastructures iraniens. Plus de deux ans après sa découverte, la confusion règne toujours à son propos et il n'a peut-être pas livré tous ses secrets...

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire