Accord européen sur le roaming, enfin

L'EuropeIl y aura donc une uniformisation des tarifs du roaming en Europe. Le roaming, accord entre deux opérateurs visant à permettre à un utilisateur de téléphonie mobile de profiter de son équipement depuis l’étranger, sera régulé.

Alors que les négociations semblaient promises à un cuisant échec, les principaux partenaires ont réussi à trouver un accord plutôt surprenant : le plafond de tarification a été fixé à 49 centimes pour les appels en émission et à 24 centimes en réception. Ce prix devrait encore baisser dans les trois ans à venir. Pour rappel, le prix du roaming, pour un utilisateur français aujourd’hui, oscille entre 0,50 et 1,18 centimes d’euro par minute. Il s’agit donc d’une « bonne nouvelle pour les consommateurs », comme l’a fait remarquer Angelika Niebler, qui préside la commission de l’Industrie du Parlement européen.

Accord surprise

L’accord, fruit d’un compromis entre Etats membres et opérateurs, n’a pas encore été définitivement adopté. Il doit encore être entériné par le Parlement européen et par les ministres des communications des 27, deux pures formalités à ce stade.

Le compromis a été long à venir tant la France, l’Allemagne et le Royaume Uni, défendant l’intérêt de leurs puissants opérateurs, ont traîné la patte. Mais au final, c’est une position proche de celle du Parlement européen qui a remporté la mise.

L’analyse : Plus que de télécommunications, c’est bien de politique et d’économie dont il est question ici. L’accord concerne une grande partie des européens puisqu’ils sont 147 millions (37 millions de touristes et 110 millions de professionnels) à utiliser leur téléphone mobile dans un autre pas de la zone Europe. Ces appels entraînent un chiffre d’affaires estimé à 8,5 milliards d’euros. D’où la réticence des France Telecom, British Telecom et autre Deutsche Telecom, et de leurs représentants étatiques, de voir baisser les prix.