Une filiale de Panasonic conçoit un exosquelette

Associer les facultés humaines à la puissance des robots, voilà l’objectif que s’est fixé Activelink en créant Powerloader, synonyme de chaînon manquant entre l’homme et la machine. Il s’agit d’un exosquelette capable de décupler la force humaine naturelle.

Cette filiale de Panasonic a été inspirée par un grand classique du monde du cinéma : le film Alien. D’ailleurs, l’engin porte le même nom que celui utilisé par Ripley pour venir à bout de l’extra-terrestre. Conscients du poids trop important du Powerloader, Activelink en a créé une version Light. Des travaux qui ont débouché sur cet exosquelette de 230 kgs, plus puissant que le précédent. Ses pièces sont fabriquées à partir d’alliages à base d’aluminium. Il est muni de bras mécaniques pouvant soulever des charges de 100kg, et ce grâce à 18 moteurs électromagnétiques. Au niveau des pieds, Powerloader Light offre comme son prédécesseur un retour de force permettant à l’utilisateur d’exécuter le minimum d’effort. Six capteurs situés au niveau des pédales lui assurent ce feedback avec lequel la machine est en parfaite osmose avec les mouvements des pieds. L’exosquelette est même capable d’augmenter de 400 Newtons (40kg) la force exercée par l’utilisateur.

La commercialisation de l’engin est prévue pour 2015 à un prix estimé à 18 millions de Yen, soit 162 000 euros. Le pack comprendra des logiciels à exécuter sur Linux 2.6.