Pour SFR, le Web n’est pas le même en 3G

Avec ses abonnements mobiles, SFR fournit évidemment un accès à Internet en 3G à ses clients. Mais il semblerait que l’opérateur s’offre quelques libertés avec le contenu affiché sur les téléphones de ses abonnés, puisqu’un examen du code source révèle que la marque fait passer toutes les pages visitées par ses propres proxys, en y appliquant au passage quelques règles obscures.


C’est le constat qu’a fait le blogueur Bluetouff sur le site Reflets.info, où il explique qu’il a découvert dans le code source des pages visitées en 3G quelques détails remarquables. En visitant un site gouvernemental syrien, il s’est en effet rendu compte que le code source comportait plusieurs adresses IP appartenant à... SFR. Ces mêmes adresses laissaient entendre que tout le trafic du site transitait par SFR, une découverte pour le moins étonnante. Le même constat sur un site français sans aucun lien avec le premier semble confirmer que SFR fait bien transiter toutes les données de son réseau 3G par ses propres serveurs avant de les renvoyer vers l’utilisateur. La page que l’internaute mobile consulte n’est donc pas celle qui se trouve au même moment sur le serveur consulté, mais une version qui a transité par des machines hébergées par SFR, et dont le contenu a pu être modifié de manière transparente.


En fouillant quelque peu du côté de l’adresse desdits serveurs, le blogueur à l’origine de cette découverte a par ailleurs confirmé un de ses doutes. Sur ces serveurs se trouve en effet un fichier Javascript, dans lequel se trouve par exemple une règle visant à traiter différemment le contenu provenant de YouTube, ou encore une autre destinée spécialement aux utilisateurs d’Internet Explorer.


Difficile d’expliquer clairement les raisons pour lesquelles SFR s’octroie le droit d’injecter du code supplémentaire dans les pages visitées par ses abonnés mobiles, même si la présence d’une règle concernant YouTube semble signifier que l’opérateur souhaite entre autres éviter les surcharges de son réseau. En attendant plus d’explications, le site explique que le fait d’utiliser son propre VPN pour naviguer en 3G permet d’éviter cette redirection de la part de SFR, une solution qui reste réservée aux plus bricoleurs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire