Les SMS multiplient par 23 le risque d'accident

L’information est déjà connue, mais on n’avait encore jusqu’à présent jamais réussi à la quantifier en situation. Une étude de Virginia Tech rapportée par le New York Times nous en donne désormais une bonne estimation.

Sur une période de 18 mois

Les précédentes études se basaient sur des recherches en laboratoire, celle-ci prend sa source en situation pendant une durée de 18 mois. Durant cette période, des caméras étaient placées dans les cabines des camions de plusieurs chauffeurs routiers. Le risque de collision a ainsi été estimé à 23 fois plus importantes quand ces derniers écrivaient un SMS.

Juste avant les accidents, les conducteurs passaient ainsi en moyenne cinq secondes à regarder leur portable, durée suffisante selon l’étude pour « parcourir l’équivalent de la longueur d’un terrain de football ». L’étude reconnait que si les camions sont moins manoeuvrables et prennent plus de temps à s’arrêter qu’une voiture, les conclusions sont transposables aux chauffeurs de voitures.