Steve Jobs en congé maladie : une annonce réfléchie

Steve Jobs a annoncé hier vouloir prendre du recul d’Apple pour cause d’arrêt maladie. Une communication minutieusement préparée qui n’arrive pas à cacher que l’avenir d’Apple est une nouvelle fois suspendu à sa santé.

C’est par un e-mail très laconique envoyé à tous ses employés que Steve Jobs a annoncé une nouvelle fois sa mise en retrait de la gestion opérationnelle d’Apple. « À ma demande, le conseil d’administration m’a accordé un congé maladie pour que je puisse me concentrer sur ma santé », y déclare-t-il. Si Steve Jobs reste PDG, c’est Tim Cook qui prendra en charge la totalité de l’opérationnel de la société. 

Le meilleur moment pour cette annonce

Victime d’un cancer du pancréas en 2004 et d’une greffe de foie en 2009, Steve Jobs quitte temporairement ses fonctions une troisième fois. Le timing pour cette annonce était serré et bien réfléchi. Il est intervenu hier, lors du Martin Luther King Day, jour férié aux États-Unis synonyme de bourse fermée. Cela n’a pas empêché l’action Apple de perdre hier un peu plus de 6 % sur le marché de Francfort, mais permettra aux traders américains de ne pas réagir à chaud.

Ce soir seront également annoncés les résultats financiers trimestriels d’Apple que les observateurs pressentent comme une nouvelle fois historiques. Encore une occasion d’atténuer l’impact de ce retrait et pour Tim Cook de répondre aux questions de la presse et des marchés financiers.