L'écurie Renault F1 court sur Second Life

Renault Kovalainen F1À quoi reconnaît-on qu’un simple service sur Internet prend une ampleur démesurée ? C’est bien simple : tout le monde veut y être représenté. Les blogs ne sont plus tendance aujourd’hui, la nouvelle mode s’appelle Second Life. Partis politiques, entreprises en tout genre, et maintenant écuries de Formule 1, tout le monde veut sa place dans cet univers virtuel. Aujourd’hui, c’est donc l’écurie Renault F1 qui annonce son arrivée en trombe dans l’univers virtuel de Linden Labs.

Une écurie de F1 virtuelle

Les six millions d’habitants de Second Life pourront bientôt visiter l’écurie virtuelle de Renault, qui s’implantera prochainement dans le jeu en ligne. Le but est de pouvoir « offrir aux passionnés et néophytes la chance unique de pouvoir découvrir les coulisses de l’écurie championne du monde. Cette expérience doit leur permettre de se rapprocher de l’écurie et de comprendre ainsi l’implication, l’excellence technique et le travail d’équipe que requiert la Formule 1 ». Ainsi, comme si un site Internet ou un blog n’aurait pas suffit, Renault s’implante un peu plus en ligne et permet à ses fans, ainsi qu’à tous les amateurs de sports automobile, d’avoir un contact supplémentaire avec ce monde particulier et ses vedettes, à commencer par les pilotes GianCarlo Fisichella et Heikki Kovalainen.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • goldmulo
    Feraient peut-être mieux de se remettre à courir dans la vraie vie...
    En même temps, avec leurs pilotes virtuels... C'est bien fait, z'avaient qu'à prendre Bourdais !
    0
  • yoyo269
    Visiblement même en martelant que Fisico fait un super boulot et que c'est la voiture qui n'est pas au niveau, on s'acharne encore sur les pilotes.
    Que faut-il pour changer ça ?
    Que les pilotes gagnent en courant avec une tondeuse à gazon ? ;)

    En tous cas, très bonne initiative. Les autres écuries vont sûrement suivre.

    YOYO, @+.
    0