Sequoia : 2 millions de PC dans un ordinateur

Le gouvernement américain est en passe de faire l’acquisition de deux nouveaux supercalculateurs d’IBM Corporation. L’un sera livré en avril prochain, l’autre prendra son service en 2012 sous le nom de Sequoia.

Les nouveaux joujoux des États-Unis

Le BlueGene/P d’IBM développe déjà 500 téraflops qu’il mettra au service du Lawrence Livermore National Laboratory en avril pour remplacer le BlueGene/L actuellement en activité. Mais IBM réserve sa plus grande surprise pour dans quelques années. Sequoia développera 20 petaflops, soit 20 000 téraflops. Précisons que les flops correspondent au nombre de d’opérations en virgule flottante effectuées par seconde.

20 pétaflops, ça consomme !

Toutes ces données paraissant bien abstraites, IBM simplifie les données en comparant son Sequoia à des valeurs connues. Ainsi, la puissance de calcul de cette machine équivaudra à celle de 2 millions d’ordinateurs portables (le modèle n’a pas été précisé). Il consommera six mégawatts par an, soit la consommation électrique de 500 maisons durant la même période. Côté encombrement, Sequoia se contentera de 318 m². Les plus ardus se délecteront des caractéristiques suivantes : 1,6 million de cores et 1600 téraoctets de mémoire vive.

En définitive, IBM est en train de mettre au point le supercalculateur le plus puissant jamais créé. Précisons également que lors de son entrée en activité en 2012, Sequoia rejoindra d’autres BlueGene au département d’analyse de l’arsenal nucléaire des États-Unis.Les prix des machines citées dans cette news ne sont pas précisés...