Un téléviseur dépourvu de sens

Un téléviseur plein de contradiction

L’appareil a tout pour plaire. Il dispose d’un tuner numérique et d’un lecteur Blu-ray intégré. Les caractéristiques de l’appareil ne sont pas mauvaises puisqu’il a un contraste de 1 500:1 et une luminosité de 450 cd/m2.

Là où Sharp a clairement manqué de discernement est le fait que l’écran n’est pas Full HD et qu’il sera donc impossible de profiter pleinement du lecteur Blu-ray intégré. Bref, le consommateur paye pour une fonctionnalité qui n’est pas exploitable. En effet, la résolution de 1 366 x 768 affichées par la dalle est non seulement obsolète (elle était monnaie courante en 2006, mais en 2009, cela n’est plus acceptable) mais elle ne permettra qu’un 720p overscan, ce qui est loin des 1080p du Blu-ray.

Un projet qui n’aurait pas dû voir le jour en l’état

Bref, ce téléviseur sans lecteur Blu-ray aurait déjà été un choix discutable, mais l’ajout d’un lecteur et donc la hausse du prix total rend ce modèle totalement inutile. Ce téléviseur sera d’abord disponible au Japon au prix de 1 590 $.