Selon Steve Jobs, les majors sont trop "gourmandes"

Vous connaissez déjà tous Steve Jobs, PDG d’Apple sur le retour (il a réussi à se faire virer par la société qu’il a lui-même créé), qui a réussi à faire remonter la pente à sa société grâce notamment au succès du phénomène iPod, un peu (beaucoup ?) mégalo sur les bords, mais en même temps toujours aussi classieux dans les produits qu’il propose à sa clientèle...

Vous connaissez également déjà les majors, ces grosses boites (j'ai bien écris "BOITES" !) de production à qui l’on doit la plupart de la musique que nous écoutons, et qui s’arrachent les cheveux devant la montée du peer to peer et la baisse de leurs chiffres de vente.

Celui-ci a décidé de partir en guerre contre les majors de la musique en mettant les utilisateurs en garde sur la "gourmandise" de l'industrie...

L’industrie de la musique se dit constamment en perte de vitesse.
Ainsi, alors que les téléchargements de musique sur les services payants n’ont jamais été aussi bons et que les ventes de disques, après une légère dégringolade (compensée toutefois par la vente de musique en ligne), semblent se stabiliser, l’industrie continue de hurler qu’elle perd de l’argent.
C’est à se demander si c’est vraiment le gain d’argent qui les préoccupe plus que l’existence de réseaux peer to peer qu’ils clament comme responsables de leur perte.

C’est dans cette optique qu’il a été décidé de rehausser le prix des musiques en ligne.
Déjà vendues 0.99 dollars sur le site iTunes américain, les musiques verraient donc leur prix augmenter pour dépasser le dollar par titre (ce qui, à terme, pourrait rendre l’achat de musique en ligne moins intéressant que les CD traditionnels...).

"S’ils veulent augmenter le prix, c’est qu’ils deviennent avares, et les clients se tourneront inévitablement vers les services de peer to peer pour pirater leur musique", a affirmé Steve Jobs lors d’une conférence à Paris donnée à l’occasion de l’Apple Expo.

Tout est maintenant relatif.
Les majors sont-elles réellement en train de devenir gourmandes ou le sont-elles déjà depuis longtemps ?

Toujours est-il que Steve Jobs est bien déterminé à ne pas se laisser faire et ne compte pas laisser partir ce qui est également sa propre clientèle.

Source : Reuters
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • Mathchoustone
    Mais qu'est qu'ils sont c**s ces majors...
    0
  • kleuck
    Sachant qu'ils se basent sur le "droit d'auteur" pour justifier leurs actions, et que le coût du support et de la distribution sont nuls sur le ouaibe, que celui du marketing est faible, que le format téléchargé est toujours une compression detructrice, qu'enfin les droits d'auteurs sont à peu prés de 8% du prix de vente public sur un cd, arriver à ce genre de tarif, si ce n'est pas une arnaque intérsidérale, dites moi ce que c'est !!!
    Sans vouloir justifier (loin de là) le piratage, comment veulent-ils que le consommateur de base qu'on prends pour un con à longueur de temps ne saute pas sur l'occasion ?
    0
  • Hendrix_
    Ils en veulent toujours plus, quelle bande de couillons, c'est jusqu'à la moelle qu'on va l'avoir...
    0