Surface : la table Minority Report chez Microsoft

Surface de Microsoft

Mise à jour : Depuis notre actualité, hier, Microsoft a officialisé l’arrivée de Surface en lui consacrant une rubrique sur son site.

Microsoft vient de rendre officielle "Surface". Connu sous le nom de code "Milan", "Surface" est une table multimédia dotée d’un écran tactile de 30 pouces. Dans les faits, il est possible, avec "Surface", de faire toutes les actions habituelles d’un ordinateur de bureau. C’est-à-dire de l’ouverture d’un document (texte, vidéo, audio, etc.) au transfert de données.

À quand la version grand public ?

Le point fort de "Surface", c’est d’abord qu’elle permet l’utilisation simultanée et interactive de plusieurs personnes. Par ailleurs, la table reconnaît les appareils qui sont posées sur elle (APN, téléphone mobile, PC portable…) et il est dès lors possible d’y transférer des données ou d’exploiter des documents qu’ils contiennent, sur la table.

"Surface" est dotée d’un Pentium 4 cadencé à 3GHz avec 2Go de mémoire et 5 caméras infrarouges. Dans un premier temps, la distribution de la table de Microsoft restera restreinte, le prix de 10 000 $ aidant. Ce sont donc les professionnels, restaurants, casinos, hôtels, etc., qui devraient être équipés, avant la sortie d’une version grand public déjà à l’étude.

Zoom sur "Surface" de Microsoft
On aime On regrette
Se croire dans Minority Report Le volume imposant de la table
Le design -
La perspective d’une version grand public -

L’analyse : Microsoft est adepte des surprises réussies. Tout le monde l’attendait sur Zune. C’est finalement "Surface" qui a crée l’événement. Et pour cause il s’agit d’une façon complètement différente de penser l’informatique. En mettant déjà à l’étude un projet grand public, Microsoft ne s’y trompe pas et il ne serait pas complètement improbable de voir arriver, d’ici quelques années, une vague de produits similaires.