Sacem : « l'Hadopi ne suffira pas à enrayer la contrefaçon »

Si la Sacem reconnait que l’Hadopi pourrait avoir un effet pédagogique, elle reste déçue de sa capacité à ralentir la contrefaçon des œuvres.

Selon Laurent Petitgirard, membre du conseil d’administration de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, l’organisation est satisfaite que «la haute autorité soit passée à l’étape deux de la riposte graduée avec l’envoi des lettres recommandées». Il regrette malgré tout que « tout cela ait pris beaucoup de retard même si nous respectons les mesures de protections juridiques mises en place. Mais nous attendons de voir quels seront les résultats de la 3e étape, celle du pénal ».

« S'il y a effet, il sera avant tout pédagogique et l'effet sur les perceptions sera marginal. En résumé, nous estimons qu'Hadopi ne suffira pas à enrayer la contrefaçon des oeuvres sur Internet », ajoute-t-il. Les perceptions des droits d’auteur est la mission principale de la Sacem qui estime « être très loin du but, à savoir de l’équilibre entre ce qui est diffusé et ce qui est perçu. Le domaine immatériel est très complexe, nous le savons et nous nous heurtons à de grandes puissances comme les opérateurs télécoms contre qui nous avons finalement peu d’influence ». Ainsi, Laurent Petitgirard estime qu’un « passage sur Deezer rapporte ainsi 7 millièmes de centimes à l’ayant droit ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • cyrano
    « passage sur Deezer rapporte ainsi 7 millièmes de centimes à l’ayant droit ».

    Combien pour un seul passage radio par auditeur ? Combien pour une écoute d'un CD ?
    1
  • Anonyme
    "Nous nous heurtons à de grandes puissances..."
    Manifestement il n'a pas compris ou ne veut pas admettre que la plus grande puissance qu'il aura à combattre c'est le sentiment croissant des internautes que si la loi est du coté des ayant droit, la justice elle n'y est pas. Il défend un système injuste qui privilégie des intérêts personnels au détriment des intérêts du plus grand nombre alors que jusqu'à présent le droit sur la propriété intellectuelle avait su combiner les deux. La Sacem n'a pas fini de pleurer!
    -1
  • Anonyme
    il serait intéressant aussi de savoir quel coût cela a de poursuivre un internaute en regard du gain que l'on obtiendra... j'y connais rien parce que je me suis pas interessé au sujet, mais je me demande qui paie pour cette autorité. le contribuable ? dans ce cas, j'aimerais bien connaître le R O I de cette action.
    0