Google s'attaque à la traduction vocale en temps réel

Les écoles pourraient bientôt se passer de professeurs de langues si l’on en croit les performances du dernier outil de traduction de Google.

Depuis plusieurs années, de nombreux outils textuels de traduction sont disponibles gratuitement sur Internet. Cette innovation ne s’arrête pas là puisqu’elle se décline aujourd’hui en traduction vocale en temps réel.

C’est lors d’une conférence que Google a présenté son traducteur à reconnaissance vocale. Sur la vidéo ci-dessous, on peut voir deux hommes. L’un parle en anglais, l’autre en allemand. Ils se comprennent grâce au logiciel de Google, et ce, en temps réel.

Ajoutons qu’une nouvelle version de Google Translate vient de sortir pour Android. Elle possède une fonction similaire qui permet à une traduction orale instantanée anglais/espagnol et inversement.

La France aussi à son outil

S’il paraît révolutionnaire, ce principe de traduction existait déjà. Créé par les Français de Quaero, il est nommé « Traduction Automatique en Direct. » Selon eux, leur principe « permet à quelqu’un, lors d’une prise de parole au milieu d’une assemblée, de s’exprimer dans sa langue maternelle et de voir ses paroles instantanément interprétées en mode texte dans une autre langue. Les auditeurs peuvent donc comprendre une conférence qui n’est pas dans leur langue maternelle. »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • H-hich
    Vu la gueule des traduction a l'écrit, j'aimerai vraiment pas me taper une conférence traduite en live par un logiciel :x
    2
  • Anonyme
    Tout à fait d'accord là dessus. Si la traduction en vocal est de la même qualité que les Google Trads à l'écrit, les interprètes n'ont pas à s'inquiéter :)
    1
  • Ooosas
    Bah pour les traductions à l'écrit,on peut évidemment pas avoir quelque chose de parfait si on doit tenir compte de la grande diversité de contexte dans laquelle peut être abordé certaines expressions.
    Après,je crois qu'il revient à l'internaute d'être assez futé pour comprendre le fond du texte...
    2