Un ballon dirigeable pour déplacer des immeubles

Les récentes catastrophes naturelles entrainant des déplacements importants de population telle que le tremblement de terre haïtien, font s’interroger quant à l’efficacité des méthodes en matière de secourisme de masse. Du progrès devrait être apporté notamment en matière d’approvisionnement, d’évacuation des blessés ou rescapés vers les hôpitaux, etc. Pour atteindre les zones enclavées, les régions montagneuses, ou tout autre endroit difficilement accessible par voie terrestre, les hélicoptères demeurent les moyens de transport idéaux. Actuellement, les hélicoptères les plus utilisés dans ce cas sont le Mil Mi-26 qui peut transporter 20 tonnes et le Skycrane de Sikorsky qui supporte jusqu’à 9 tonnes. Mais cela est-il suffisant ? Sûrement pas selon Jeremy Fitton et Charles Luffman.

Skylifter est un concept de ballon dirigeable qui serait apte à déplacer tout un immeuble. Il ne pourrait pas survoler l’espace aérien aussi vite que les hélicos mais il peut transporter 150 tonnes à la verticale et parcourir jusqu’à 2000 kms à la vitesse de 83 km/h soit 45 nœuds. Ce ballon unique en son genre pourrait soulever des immeubles prévus à cet effet. On pourrait alors assister par exemple au transport de mini-cliniques dans un endroit reculé frappé par une épidémie et des logements ou des hôtels temporaires. Skylifter est le fruit de plusieurs années de recherches et combine plusieurs théories de physique. Entre autres, la commande de propulsion et de direction assurée par plusieurs systèmes d'hélices cycloïdales, qui fournissent une poussée instantanée guidée dans le plan horizontal et vertical. Skylifter utilise des propulseurs Voith-Schneider en lieu et place d’hélices traditionnelles. Le dirigeable sera alimenté par des panneaux photovoltaïques et du biocarburant avec l’ambition d’être un « engin de transport vert ».

Skylifter est développé par une société australienne qui a indiqué que l’engin serait réalisé à moindre coût. Cette même société a créé des versions miniaturisées de son invention pour effectuer des démonstrations. Ainsi, on a droit à Betty, Vikki et Nikky, prototypes téléguidés, gonflés à l’Hélium et dont les diamètres sont respectivement de 3m, 18m et 23m. Elle envisage également de créer un autre modèle qui portera le pseudonyme Lucy, cette fois-ci piloté par l’homme et large de 150m.