Un hacker attaque le site du tribunal qui a jugé les Pussy Riot

La semaine dernière, le tribunal Khamovnitcheski de Moscou a condamné les trois jeunes femmes membres du groupe Pussy Riot à deux ans de camps pour « hooliganisme » et « incitation à la haine religieuse ». Une décision faisant suite à une prière punk contre Vladimir Poutine dans une cathédrale de la capitale Russe en février dernier. 


Le site internet de ce tribunal a été piraté jeudi dernier. Une vidéo d'Azis, un chanteur homosexuel bulgare, ainsi que la chanson Putin Lights Up the Fire du groupe Pussy Riot étaient visibles et des slogans anti-Poutine tels que "La bande de voleurs de Poutine pille le pays ! Réveillez-vous camarades !" ornaient la page d'accueil.


Un numéro de téléphone a été laissé sur le site, qui appartient au blogueur russe Evgueni Volnov. S'il explique ne pas être responsable de ce piratage, le jeune homme a déclaré à l'AFP que "la réaction des hackers est bien compréhensible", laissant entendre que le piratage est bien une réponse à la condamnation des Pussy Riot.

Pussy Riot - Putin Lights Up the Fire

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    De toute façon, quand on a un dictateur au pouvoir, on ne peut rien faire contre cette décision de 3 ans ce genre de camp anciennement goulag, on se croira en chine.
    0