USA : une loi veut forcer les délinquants sexuels à afficher en ligne leur passé

Les États-Unis sont réputés pour leurs lois parfois farfelues : en voici une très sérieuse qui devrait faire parler d’elle. En Louisiane, une décision officielle vient d’être prononcée afin d’obliger les délinquants sexuels à afficher sur les réseaux sociaux leur passé. Ainsi, dans sa description, un
utilisateur de Facebook ou de Twitter sera tenu de publier ses méfaits sexuels d’après un reportage de CNN.


« Protéger les persécutés »


Le représentant d’état Jeff Thompson explique que la démarche permettra de protéger les « persécutés ». En conséquence, les sites des réseaux sociaux vont devoir s’adapter en proposant une option permettant d’afficher si l’utilisateur possède un passé de délinquant sexuel. La mention devra être particulièrement précise, puisqu’il faudra publier l’acte qui a été puni par la loi, la juridiction dans lequel il a eu lieu, ainsi qu’une description physique détaillée du délinquant. Son adresse devra être obligatoirement publiée.


Jusqu’à 3 000$ d’amende


Contrevenir à cette nouvelle loi exposera les ex-délinquants à une peine de prison pouvant aller de 2 à 10 ans et une amende de 1 000$ minimum, jusqu’à 3 000$ en cas de récidive. Facebook a déjà réagi - favorablement - à cette décision mais précise que cette option existe déjà sur son site. En revanche, ni Google+, ni Twitter n’ont pour le moment commenté cette nouvelle loi.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Puls1ons
    Et le droit à l'oubli ? Une fois sa peine purgée, un délinquant - sexuel ou non - n'est plus redevable à la société. Cette loi est d'une gravité extrême.
    0