Free fait des ravages avec le VOD

Le fournisseur d’accès à Internet, j’ai nommé Free, vient de se fendre d’un communiqué de presse pour annoncer que son service de Video On Demand, venait de franchir le cap des 150 000 ventes.

Pour rappel ce service, lancé il y a un peu plus d’un mois, permet aux utilisateurs de choisir le film qu’ils désirent regarder monnayant une somme qui varie entre 1,99 € et 3,99 €. Disponible outre-Atlantique depuis déjà un bon bout de temps, l’avantage de ce système est bien sûr de pouvoir regarder ce que l’on veut, à son rythme, puisqu’il possible d’arrêter le film pour la pause pop corn et le reprendre là où l’on s’était arrêté.

Après avoir annoncé la gratuité de certains appels vers l’étranger (États-Unis, Canada ou Singapour, par exemple), Free a fait part de partenariats avec des maisons de production et affirme aujourd’hui qu’il « souhaite continuer à enrichir son offre de vidéos à la demande qui comptera plusieurs milliers de références d’ici la fin de l’année grâce aux accords conclus avec les plus grands fournisseurs de programmes français, européens et américains ».

Il ne reste plus qu’à voir comment va se comporter la concurrence face à cette politique agressive et qui a en plus le mérite d’être innovante.