[Test] Warhammer Quest, l'univers GamesWorkShop sur iOS

Jusqu’alors, la licence Warhammer n’était représentée sur iOS que par une application des pouvoirs psychiques de la série 40.000 et l’application White Dwarf, magazine consacré à l’univers de GamesWorkShop. De facto, les fans étaient obligés de se tourner vers les consoles de salon ou un PC pour s’adonner à de belles batailles rangées façon plateau sur la table de la salle à manger.

Mais ça, c’était avant. Les développeurs de Rodeo Games, à qui l’on doit déjà les deux épisodes de Hunters sur iOS et Android, ont retroussé leurs manches pour plonger dans l’univers Warhammer. Il en est ressorti le premier jeu mobile sur l’univers Battle de GamesWorkShop : Warhammer Quest.

Warhammer Quest n'est pas Warhammer Battle

Que les peintres en herbe et autres combattants de salon ne se réjouissent pas trop vite. S’il s’inspire de l’univers Warhammer, ce jeu n’est en aucun cas comparable à unMark of Chaos, le STR de Black Hole sorti en 2006 sur PC. Comme son nom l’indique, Warhammer Quest est directement adapté du jeu de plateau éponyme, un jeu de quête et d’exploration de donjons à la Hero Quest.
En 1995, Warhammer Quest c'était ça.En 1995, Warhammer Quest c'était ça.

Une progression en deux temps

Ainsi, on débute une partie non pas avec une armée, mais une petite troupe d’aventuriers composée de quatre personnages, un Elfe Sylvain, un Barbare, un Nain et un Sorcier. Le jeu s’organise autour de ville et de lieux de quêtes. Dans les cités, le joueur peut entraîner ses troupes lorsqu’elles ont acquis assez d’expérience, marchander, prier les dieux ou encore modifier les membres de son équipe. De base, seuls quatre héros sont disponibles. Rodeo Games, qui vend son jeu 4,49 €, n’a pas oublié d’y ajouter des achats intégrés. Trois nouveaux personnages aux compétences inédites apparaissent ici : l’Archimage, le Tueur de Trolls et le Guerrier-Prêtre, chacun vendu 2,69 €, de quoi remplir rapidement les coffres de l’éditeur.

Outre les villes, on trouve les lieux de quêtes que forment les donjons. On y parvient depuis la carte principale après avoir reçu la quête d’un personnage tiers qui a toujours une bonne raison pour envoyer l’équipe au casse-pipe. Une fois à l’intérieur d’un donjon, il faut le parcourir entièrement pour récupérer l’objet convoité ou le personnage à libérer.
La carte permet de naviguer de ville en ville ou vers les zones de quête.La carte permet de naviguer de ville en ville ou vers les zones de quête.

Gameplay au tour par tour

Arrive donc la phase de gameplay à proprement parler. Rodeo Games s’est économisé pour cette partie puisqu’ils ont tout simplement repris les mêmes ficelles que pour Hunters et Hunters 2, leurs deux précédents jeux iOS/Android. Chaque donjon est ainsi organisé en cases carrées. Les personnages s’y déplacent au tour par tour, l’autre étant réservé aux ennemis qui peuvent surgir à tout moment. Lorsqu’un essaim de gobelins arrivent sur l’équipe, il s’agit de peaufiner sa tactique d’attaque pour faciliter au mieux la victoire. Attention, quelques bugs interviennent encore lors de la présentation des ennemis. Il suffit de redémarrer le jeu, la partie se chargera au même endroit. C'est lors de l'affrontement qu’entrent en jeu les compétences des héros. L’Elfe tir à distance à l’arc, le Barbare est un énorme brise-crâne, le Nain se défend assez bien (mais rate souvent ses coups. Maudits jets de dés) et le Sorcier lance des sorts offensifs ou de guérison. Tout au long de l’aventure, l’équipe récupèrera des trésors, objets, armes et armures. Ils font la différence sur un combat.

Certains coups sont critiques.Certains coups sont critiques.
Pour modifier l’équipement, Rodeo Games a eu la bonne idée d’utiliser l’accéléromètre. Ainsi, en mettant l’iPhone ou l’iPad à la verticale, l’affichage passe automatiquement sur l’inventaire du groupe. Si les équipements ne sont pas assez évolués, il est toujours possible d’en acheter de meilleurs en ville. Les plus impatients se laisseront peut-être tentés par les packs de pièces d’or vendus entre 2,69 € (4000 pièces) et 26,99 € (60 000 pièces) dans les achats intégrés. Pour rendre vivant l’univers Warhammer, Rodeo Games a ponctué les séances en donjon par de petits évènements aléatoires permettant de rencontrer des voyageurs qui partageront leur nourriture ou quelques lépreux ravis de transmettre leurs maux à l’équipe. Si l’un des personnages meurt durant une exploration, il ressuscite à la fin du niveau, mais perdra toute expérience qu’il aurait pu y gagner. Si tout le groupe décède, la partie est perdue et la sauvegarde remet le joueur au début du donjon. Ceux qui s'en sortent indemne gagnent de l'expérience qui leur permettra de passer au niveau supérieur et ainsi d'améliorer leurs compétences et acquérir des pouvoirs bien sympathiques.
L'inventaire disponible en retournant l'appareil.L'inventaire disponible en retournant l'appareil.

Absence de multijoueurs

Adaptation  du jeu de plateau Warhammer Quest, le jeu de Rodeo Games en reprend le principe et les règles. Par contre, il a oublié d’être multijoueurs. Avec le jeu physique de 1995, on pouvait s’asseoir à quatre autour d’une table pour vivre de passionnantes quêtes entre amis. Le passage du titre au numérique lui aura donc fait perdre cette interaction humaine. C’est bien dommage.

Verdict

Bien que son gameplay soit copié sur celui des précédents jeux de Rodeo Games, il fonctionne bien avec cette licence. Les graphismes sont agréables, les musiques envoutantes, le système de combat intéressant, en somme le temps passe vite. Warhammer Quest sera une excellent titre lorsqu'il se passera de ses quelques bugs et intégrera un mode multijoueur. Néanmoins, pour 4,49 euros, les possesseurs d’iPhone, iPad ou iPod Touch passeront de belles heures au cœur de l’univers médiéval fantastique de GamesworkShop. À noter qu’une fois fini, Rodeo Games propose déjà de poursuivre l’aventure avec l’extension « La Menace Cachée » pour 4,49 euros.

Note : 4,5/5

Télécharger Warhammer Quest pour iOS
L'intérieure d'une ville.L'intérieure d'une ville.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire