Warner Home Video : coup de gueule contre Sony

L' ex-président de Warner Home Video fait un véritable coup de gueule contre la politique de Sony, cherchant à imposer son standard Blu Ray à travers le monde. C’est au cours d’une conférence de presse que monsieur Lieberfarb a tenu des propos très virulents à l’encontre de Sony. En substance, il a considéré que Sony avait réussi à embarquer toute l’industrie du cinéma dans une seule et même guerre contre Microsoft, et dont le but était le contrôle des loisirs domestiques.

«Si j’installe le Blu Ray dans une PlayStation, et que je ne donne pas la licence du Blu Ray à Microsoft pour la Xbox, et que j’arrive à avoir l’appui des studios pour faire en sorte qu’ils ne soient lus que sur PlayStation, alors j’aurais vaincu Microsoft sur le marché des jeux de nouvelle génération…/… Nous avons été aspiré dans le duel qui oppose la PlayStation à la XBox».

Monsieur Lieberfarb a exposé la tactique de Sony qui, selon lui, s’appuierait sur «l’Art de la Guerre», de Sun Tzu. Ainsi, Sony aurait réussi à réunir, dans le même lieu, tous ses ennemis, et à les désarmer. «Ça fait partie des choses que Sony a déjà faites» a rajouté Warren Liebefarb. «Ils ont fait la même chose contre Matsushita et le Betamax, ils ont fait la même chose contre Matsushita et le Compact Disc, et ils ont fait la même chose contre Matsushita et les caméscopes numériques…/… Ils ont un comportement commercial proche de celui des samouraïs. Ce n’est pas la manière de faire en occident».

Toujours selon l'ex-président de la Warner, le petit monde du cinéma d’Hollywood a été dupé sur cette technologie, alors qu’ils auraient pu, dès le début de la guerre Blu Ray / HD-DVD, créer un support spécialement optimisé pour accueillir les créations cinématographiques. Si Warren Lieberfarb reconnaît que la position des partisans du HD-DVD, dont il fait partie, est moins confortable que celle des partisans du Blu Ray (à 3 studios adhérents au format HD-DVD contre 6 sur le Blu Ray), mais ne s’avoue pas pour autant vaincu en déclarant «qu’il y a toujours des surprises».